journal de la Chloé

Coucouleschoux et choutes!

Comme vous l’aviez lu j’ai arrêté d’écrire mon journal car je n’avais pas de commentaires! Pfff dommage! enfin c’est comme ça. Vous pourrez donc lire que quelques jours de ma vie avant que je ne suprime tout! hihihi

Vous me retrouverez maintenant à partir d’avril 2016 sur facbook sous le pseudo : chloé lavie  donc venez m’y rejoindre on pourra parler… bizzzzzz

Pub! vous remarquerez qu’à la plage, il n’y a que Chloé qui va se montrer! pourquoi? et bien parce que toutes les copines portent des perruques hihihi et qu’elle ne tiennent pas au soleil! hihihi   A MOI LE PLAISIR D’ÊTRE LA SEULE A  RAYONNER!

  • Mardi 28 août 2012. Coucouleschoux! me voici revenue de mes vacances en compagnie d’un homme plus que charmant entre ste maxime et st tropez. Vraiment classe! un grand merci à Bernard et à tous ceux qui savent inviter la chloé! hihihi. je dois vous avouer mes choux que je ne suis pas contente après vous, et viiiiiiiiii! vous êtes très nombreux à lire le JT de la chloé mais il n’y a en retour aucun petit mots, vraiment désolant! donc j’ai décidée de faire grève et je n’écrirai plus ici tant que je n’aurai pas de commentaires…. tant pis pour vous!

  • Jeudi 2 août. Coucouleschoux ! comme je dois m’arrêter quelques jours je me suis dit qu’il fallait m’offrir de quoi tenir…hihihi et bien les dieux m’ont entendu!!! bien sûr, depuis il s’est encore passé des choses… mais au mois d’août, difficile de tenir à jour le JT de la Chloé! (milles excuses les choux!)

    Après avoir été me baigner à Torreille et bien bronzer je suis passée à mon sex-shop à Perpignan vers 15h30. Pas beaucoup de place pour se garer ! C’est peut-être bon signe ! Je déambulais donc sur le trottoir mignonne à croquer, sarouel qui s’ouvre jusqu’aux hanches si par mégarde le vent s’engouffre dedans, un petit haut au large décolleté, string dentelle parme le tout monté sur de jolies sandales à talon turquoises. Un petit bonjour au patron en lui demandant de surveiller les annonces car j’en ai marre qu’on me retire la mienne, c’est la quatrième fois que j’en mets une ! Je veux bien être désirée mais quand même ! Ils pourraient demander un stylo pour noter mon tél non ! A moins que ce soit un ou une jalouse ! Hihihi. Donc je descends dans mes quartiers… j’adore qu’on entende mes talons annoncer ma venue…les têtes sur le canapé se retournent, c’est pas mal ! Je fais donc ma tournée des différente pièces, un peu de monde tout de même pour un jeudi après midi. Je me remets dans la grande pièce avec canapés et vais m’assoir… là, les regards deviennent intéressés je me sens déshabiller, serait-ce un bon jour ? il faut se méfier car ce n’est pas parce qu’il y a du monde qui vous regarde que vous serez baizée ! hihihi je me relève et passe exprès devant l’écran pour regagner la salle au matelas et me positionne devant. je crois reconnaitre mon cher tripoteur de tétons ! Et viiiiiiii, c’est lui. Il vient direct sur moi et pose ses mains sur ma poitrine. « Bonjour ma chloé ! Tu vas bien ! » Toujours mon chou, surtout quand tu t’occupes de mes petits seins lui répondis-je ! je sens ses doigts chercher mes petites pointes à travers le tissus, il les fait rouler avec délicatesse…ça a le dont de m’exciter ! merci mon chou continues !  ses mains font le tour de mon corps, s’arrêtent sur mon sarouel. « et bien ma chérie, tu es habillée aujourd’hui ! » ok me dis-je et devant tous les regards, il a raison ! je fais donc un petit strip en ondulant de la croupe et laissant tomber à terre mon sarouel, je dévoile mon beau cul dans son strig de dentelle. C’est finalement la tenue qui excite le plus mes utilisateurs, un beau cul sur des longues jambes montées sur talon, ça attire comme un pot de miel ! hihihi j’adore qu’on me regarde avant de me consommer. Mon tripoteur me fait la pub en me caressant partout, j’écarte les jambes et me cambre légèrement pour sentir sa main entre mes fesses. Le connaissant, je le laisse prendre mon sexe à pleine main pour le malaxer à travers la dentelle… des personnes se sont levés du canapé pour nous rejoindre. Pour l’instant ils regardent en se caressant la queue. Du bout de mes tétons, mon chéri m’entraîne dans la pièce à matelas où rien ne peut se voir… tout est au touché entre ombres humaines… sensation divine ! Car on se fout de savoir si les êtres sont beaux, patibulaires, mal rasé, d’aspect repoussant ! il ne reste que les mains et sexes propres pour apprécier, c’est la seule sélection ! mon haut a l’air de gêner mon tripoteur pour me sucer les tétons et sachant tous les plaisirs qu’il m’apporte, je me retrouve vite fait en strig de dentelle monté sur talon. D’autres mains viennent timidement me toucher, je sens des mains glisser sur mes fesses, mes seins, mon entre jambe. Je gémis de plaisir en me faisant bouffer les seins, je sais que dans un moment ils auront gonflés au moins d’un tiers sous ses assauts et deviendront hypersensibles. Doucement je me mets à genoux pour le sucer, j’adore son gland bien rond doux comme un shamalow ( et viiiii c’est mon expression quand c’est bon !) je le lèche, le gobe, enfourne sa queue demi molle à fond jouant de ma langue sur ses cousines. Je caresse une autre queue nouvellement arrivée (hihihi) de ma mains en même temps, elle est bien dure celle-ci et je sens mon cher tripoteur se retirer et de ses mains me diriger vers cette nouvelle que je n’hésite pas un seul instant à prendre en bouche, Hmmmmmmmm la salope commence à couler ! je lui fait rouler ses couilles en m’enfournant très doucement comme une chatte inerte, seule ma langue la travaille tournant autour et la branlant avec des mouvements de va et vient… Oulala, je sens le propriétaire gémir en désirant me mettre le nez dans ses poils, ce qui veut dire mes choux qu’il est en train de passer ma glotte pour avoir le plaisir de m’étouffer. J’accepte sa venue avec plus que plaisir car mon tripoteur est derrière moi et me pince les tétons en me disant à l’oreille « elle est bonne ma chérie hein ! Laisses là te gicler à fond ! » une des situations que j’adore ! je bombe la poitrine en la bougeant de droite à gauche en grognant. Il m’a compris car je sens une pression plus forte de ses doigts, mes tétons décollent de mes seins. Je grogne à nouveau sous les aller et venue de cette bite qui sort totalement de ma bouche puis y entre à nouveau. Il a l’air d’aimer et je garde la bouche grande ouverte pour qu’il se branle sur ma langue…wouahou ! je reçois une grosse giclée sur le visage, j’en ai plein les yeux ! il m’enfourne à nouveau pour se terminer dans ma bouche, mes tétons toujours en prise avec ces doigts magiques m’oblige à tout avaler jusqu’à la dernière goutte, j’en suis excitée rien que d’y repenser !!! je laisse le sperme couler sur mon visage et de ma langue j’en récupère un peu laissant le reste se perde où il le veut … me redressant, mon utilisateur fétiche me propose de me faire plaisir…sa main descend doucement entre mes fesses que j’écarte volontiers, ma petite chatte de trav qui a déjà bien mouillée se laisse pénétrer sans aucun soucis, ça glisse tout seul ! il sait m’ouvrir comme il faut. Pendant ce temps une autre queue est venue se placer devant ma bouche, je la prends aussi, faisant de longs préliminaires avec ma langue sur son gland. Deux mains me prennent les hanches et me retourne pour m’allonger sur le matelas… ma petite culotte de dentelle est retirée… je me retrouve sur le dos, jambes écartées et remontées. Ne voulant pas perdre cette bite que je goutais auparavant, je ne l’ai pas lâché durant le changement de position. Pas folle la guêpe !!! Mon cher tripoteur s’allonge sur moi et vient se branler la queue sur mon clito tout en jouant de mes tétons. il me roule des pelles… j’adore m’offrir ainsi! je tourne la tête et attire de ma main cette belle bite pas finie… je la mets à nouveau en bouche ! la chloé est aux anges ! je la tète avidement comme un bébé, elle est très bonne ! épaisse et pas trop longue… je sens d’autres mains venir me caresser les fesses, je me demande comment ce nouveau a pu trouver un accès ??? Il est derrière mon tripoteur me dis-je ! Des doigts m’ouvre la chatte pendant que le gland de mon chéri tripoteur se branle à l’entrée… je grogne de plaisir en suçant cette merveille humaine bien dure. ma position de grenouille écrasée ne me permet plus de bouger, j’encercle de mes jambes le corps de mon tripoteur pour pouvoir faire des mouvement de va et vient sur cette bite qui ne veut pas entrer totalement, je me sens frustrée ! Les doigts se sont multipliés par contre et ma chatte commence à faire des bruits de sucions, il doit y en avoir quatre  vu comment elle se fait dilater! J’adore être utiliser comme ça… je me délecte toujours de cette queue qui me le rend bien, un délice que je n’ai pas senti venir…sous mes grognements je reçois une grosse giclée de foutre sur ma glotte, puis une deuxième… il m’inonde la bouche tout en maintenant sa bite bien profondément en me tenant la tête, je n’ai pas le choix pour respirer que de déglutir et avaler une bonne rasade de sperme mais j’en ai encore plein la bouche… pouah ! j’ai un haut de cœur tellement il m’en a mit! j’ai du mal à penser à tout car ma chatte est en train de faire de plus en plus de bruit et je crois sentir la main en butée prête à passer le cap pour être défoncée.. oulala ! mes tétons se font étirés au maximum m’obligeant à tout accepter. La tête coincée, j’entends « avales salope ! Avales ! » et là mes petits choux.. je n’ai pas eu le choix ! Comme un bébé avec sa tétine dans la bouche, je m’y pris à trois fois pour tout avaler… que j’étais heureuse quand cette queue fut propre, son jus était acide et faillit me faire vomir par contre. Je me dis bravo intérieurement, je n’ai pas failli à ma réputation de salope obéissante… je décrochais mes jambes pour me sortir de cette position ou la main mal habile me faisait plus de mal que de bien. Mon tripoteur comprit de suite et se redressa doucement empêchant toute progression dans ma chatte, la main dut rebrousser chemin. Ouf me dis-je. Ma main alla vérifier l’état de ma chatte… oulala ! elle était très ouverte, un gros trou béant que j’essayais de refermer en me contractant… putain de moment !! J’en avais pris pour mon grade !!! je n’avais plus faim de sperme, j’avais les seins qui avaient doublés et une chatte béante… oulala ! Me remettant debout, je ne fis qu’une petite pause car mon tripoteur me disant à voix basse «  mais tu n’en a jamais assez ma chérie » putain que si ! J’aurais bien voulu ! mais ses mains reprirent mes seins et de la paume, il me caressa le bout des tétons bien durs et ultra-sensibles ! Hmmmmmm j’ondulais à nouveau de la croupe! Mal m’en a pris !!! une queue vînt se frotter sur mes fesses. Je ne sais pas pourquoi mais je me cambrais à nouveau, venant faire des avances à cette bite. Ses mains me prirent les hanches et me fit sortir de la pièce. tient tient! du nouveau! hihihi Je me retrouvais à poil dans la salle de projection sur mes talons les bras en croix cachant je ne sais mes seins comme une sainte nitouche. Tous les regards étaient sur moi, je me sentis gêner car il est rare que je sois complètement nue. Je compris de suite son désirs… il me courba sur le dossier du canapé et insistant, je me retrouvais le nez dans les coussins, les talons en l’air, jambes écartée en équilibre sur le dossier. Il voulait regarder le film porno en me culbutant. Et bien j’ai adoré ! La tête sur le coté dans les coussins, je pouvais regarder les autres hommes de la salle qui préféraient voir la baize en réél au film qui passait ! ça m’excitait de plus belle et me laissa aller dans cette position de salope. Mon utilisateur me prit les mollets à la hauteur des genoux s’en servant de levier et m’empala à fond ! Ma chatte était tellement ouverte qu’il n’eut aucun mal à faire cogner ses couilles sur les miennes, j’en ai même bandé !  je ne grognais plus mais poussait des cris à chaque défonce couvrant sans problème le film. Il me lima 10 bonnes minutes avec des moments doux puis brutaux, un vrai bonheur et en plus devant ces chers spectateurs… et me remplit en final ! Là  ce fut un feu d’artifice sous mes cris de chienne. Je me retrouvais après ce concert comme une salope le cul en l’air sur le dossier quand il se retira, personne n’avait manqué la scène. Au moins 10 à se branler ! je me redressai doucement en reposant les talons au sol ne laissant pas la possibilité à d’autres de venir se la mettre hihihi! Digne je traversais la pièce sous tous ces regards pour aller chercher le dévidoir de papier. Je n’aurai pas manqué ce moment pour tout l’or du monde. Je me cambrais volontairement pour prendre quelques feuilles, les jambes tendues pour faire ressortir mes fesses rebondies (si vous avez déjà vu mes jambes et mon cul ! vous comprendrez ce que je veux dire ! hihihi) je retraversais à nouveau la pièce seins et tétons gonflés au maximum faisant claquer mes talons sous les mêmes regards hihihi ! J’adore faire du théâtre ! Sous les yeux encore envieux de mon tripoteur, je me rhabillais  tout en discutant avec lui. Il me raccompagna jusqu’à la sortie du sex-shop en me demandant à quand ! certainement à bientôt lui répondis-je.

    Et bien les choux, ce fut chaud ! chaud ! chaud ! hihihihi Bizzzzzzzzz de la chloé

  • Lundi 23 juillet. désolée les petits choux mais c’est les vacances et j’en profite pour aller sur la plage! vu que toutes les semaines il y a de nouveaux vacanciers, je ne vous dit pas l’effet de la Chloé passant sur la plage…hihihi je vais essayer de prendre des photos pour vous en faire profiter! mis à part ce plaisir de vie, ces derniers temps ont été assez basiques et ne nécessite pas vraiment de m’étaler en texte, des pipes…des pipes et encore des pipes! et viiiiiiiiii rien d’original. il y en a certaine qui sont meilleures que d’autres ( genre bien grosses qui viennent se branler sur ma glotte et m’inonde la bouche par exemple). Amusant! je me suis faite contrôler par les flics pendant que je faisais le tapin sur la nationale, ils restent adorables et m’ont simplement demandé de ne pas faire mes petites affaires près de la route à la vue de tout le monde… hihihi mon utilisateur est parti en courant la queue encore bandante… et comme je ne l’avais pas fini, il est revenu 5 mn plus tard. pas fou le bougre! il avait payé d’avance! Par contre j’attends les photos de la soirée de samedi dernier en compagnie de mes choux homo dans une boite gay… pas triste! que du festif… j’adore danser. bizzz et à plus tard les choux et très bonnes vacances. bien sûr si vous êtes dans les P.O, appelez moi! on ne sait jamais, on pourrait se rencontrer! hihihi voilà comment je pourrais vous attendre…

  • Samedi 14 juillet. Journée agréable que celle du 13 ! le matin La chloé a été conviée à être utiliser par deux jeunes hommes à la suite. Ils m’avaient contactée par tél, vivastreet je crois ! je leur donner rv à 12h et 12h30. Comme j’avais l’intention d’aller à la plage, je me préparai sexy mais juste ce qu’il faut pour ne pas passer pour une grande folle en liberté. J’aime me confondre avec les gens de tous les jours… j’allais dans mon endroit « privé » en extérieur. Il est près du mas guérido et je suis ravie d’être la seule à l’utiliser. D’ailleurs, je préviens tous mes utilisateurs que si je croise quelqu’un dans mon antre avec une autre personne, ça risque de leur couper l’envie de baizer ! hihihi il est propre et j’entend bien qu’il le reste.

    Je pensai tout de même à des lapins de leur part mais non ! mille excuses les choux si vous me lisez ! le premier arriva en scooter, un gamin de 25 ans ! je lui demande de me suivre avec un grand sourire. J’engage la conversation pour le détendre un peu, c’était la première fois et je voulais qu’il ait un bon souvenir. Arrivée au milieu de mon bosquet, je pose mon oreiller par terre et me met face à lui à genoux, ma main direct sur son sexe. Il me tendit les deux billets comme on va au cinéma. Cette rencontre a du l’exciter toute la matinée car elle était déjà bien en forme. Il baisse son pantalon et calebar.. sa queue semble libérée et pointe vers moi. Quelle belle queue me dis-je en la caressant du bout de mes ongles. Son gland ressemblait à un gros chamalow. Ma langue tourna autour longuement pour le gobait tout en douceur ; un délice vous dis-je ! En un rien de temps cette jeune bite pris sa taille d’attaque. Tout était bon, longue, pas trop épaisse avec un gland qui avait durcit mais toujours aussi délicieux à sucer. Pour lui faire plaisir je l’enfonçais doucement, passant ma glotte pour finir dans ma gorge. Je me délectai ! Lui léchais ses cousines que je tenais entre mes doigts et remontais sur sa superbe bite comme une sucette, elle coulait légèrement et je m’empressais de récupérer ces gouttes sur ma langue, délicieux gout d’urine mélangé au départ de foutre. Je pressais sa queue pour en avoir d’autre mais il se retira, raide, en me disant « je vais jouir ».

    Pas encore mon chou !!! N’y touchant plus et laissant sa bite faire des soubresauts devant ma bouche, tu ne voulais pas me prendre lui dis-je ? si si me répondit il ! Et bien on va la laisser le temps de trouver une capote… je sentais bien qu’il se contenait et que le moindre touché la ferait gicler, donc je pris mon temps pour chercher au fond de mon sac un préservatif que je lui donnais. Je me retournais lentement, chargea ma chatte de salive, et toujours à genoux je mis face contre terre levant bien haut ma croupe de salope obéissante. Il m’enfourna direct, drôle d’effet mes choux ! Car c’était la première de la journée et je n’étais pas vraiment dilatée ! Oups ! Ça me coupa le souffle !

    Ce petit était très bien et il ralentit un peu sa cadence. Je l’encourageais en gémissant de plaisir disant » baize moi bien mon chou, vas y! donnes » tout en remuer mon cul de gauche à droite… mets la au fond… ce qu’il fit en accélérant le mouvement. Oulala ! Il me ramone sérieux celui là ! La fougue et l’indélicatesse de la jeunesse, en quelques coups il râla en me la mettant à fond. Suprême récompense… il ne resta pas et se retira de suite…dommage me dis-je, j’adore sentir les derniers va et vient d’une queue qui se dégonfle. Je me retournais pour lui donner du sopalin, la capote était pleine de sperme et j’eu un petit soupir de regret. Il aurait pu m’offrir tout ça dans la bouche ! snif ! Tant pis. Il détala sans demander son reste en me disant à bientôt. Vraiment adorable ce petit (façon de parler bien sûr car vu ce qu’il avait entre les jambes ! hihihi). Je réajustais ma jolie culotte de dentelle laissant les lobes de mes fesses à la vue de qui voudrait les voir. Je remontais dans ma voiture et alla me placer à l’entrée du chemin de terre pour attendre mon deuxième rv.

    Génial ! Pas de lapin ! Ces jeunes ont du savoir vivre tout de même hihihi.  Je l’emmenais dans mon bosquet.

    Vraiment agréable aussi…un peu plus âgé, peut-être 27 ans, souriant et plus décontracté, il me dit que cette heure l’arrangeait car il avait laissé sa copine à Auchan faire des courses… pas gonflé, il se fait une pute de trav pendant que madame fait le ravitaillement hihihi. Il sortit lui-même son beau joujou, à moitié prêt aussi. Et bien mes choux, elle était aussi délicieuse et plus grosse. Je me demande si je ne vais pas faire dans la jeunesse car sucer ces chamallows est divin. J’eu quelque difficulté à le faire aller dans ma gorge mais je m’appliquais à faire le maximum pour que cette magnifique bite sente le touché irrésistible de ma glotte. Je le pompais en vampire des sens et mon cher donneur appréciait d’autant plus, il prenait ma bouche pour une chatte l’enfournant en va et vient. Je lui demandais s’il voulait gouter à ma chatte de trav en espérant qu’il me dise oui, avoir ce gros calibre devrait être un supplice de bonheur… mais hélas non ! il me demanda s’il pouvait me gicler dans mes seins. Le client est roi ! j’enlevais ma blouse et me retrouvais à genoux face à lui en culotte de dentelle. J’ai adoré cette attente à moitié nu tenant mes seins dans chaque mains, tétons bien durs pointés en avant. Je lui goba le gland plusieurs fois avec délice puis il commença à se branler. Je ne pu m’empêcher de lui dire «  vas y ! donnes moi tout ton foutre ! j’adore les queues qui giclent sur moi »  Whoua !!! quelle giclées ! rien que la première m’inonda la poitrine. Je lachais mes seins pour récupérer de mes doigts ce sperme… j’eu trois belles giclées ! ça m’excita furieusement ! J’étalais tout sur ma poitrine en me titillant les tétons au foutre, j’en avais plein les mains et je pris une jouissance à me lécher les doigts pendant que je lui disais de prendre le sopalin dans mon sac pour qu’il se nettoie aussi. J’essayais d’en perdre le moins en raclant de mes doigts mes seins et les suçant à suite comme une goinfre de salope que je suis. Il partit très satisfait toujours avec le sourire et moi toute gaite je gagnais à la plage me baigner car je ne vous dis pas du sperme plein le corps ! ça sent sauvage !

    Alllongée au soleil, je me remémorais ces deux belles jeunes queues le sourire aux lèvres, vraiment bon. Ça m’avait mise en appétit tout ça ! Hihihi et je fis un crochet par mon sexe shop sans avoir dessalée la morue que je suis. Retirant mon short en descendant je pénétrais prête à la consommation. Personne ! il n’y avait personne ! snif ; je m’installais sur le canapé jambes outrageusement ouvertes et je me mis à me caresser les tétons devant un film ou une grognasse se faisait brouter. J’étais très éxcitée, pas par ce que je voyais mais par la jouissance que m’apporte les caresses de mes tétons et comme je m’ennuyais à mourir je remontais sans enfiler mon short. Avec ma blouse très ample arrivant en ras la touffe, j’offrais le spectacle de mon beau cul dans un strig de dentelle. Je n’avais pas encore fait ça ici et je m’amusais à déambuler dans la boutique le cul à l’air sous le sourire amusé du patron. Et bien j’étais la seule ! Du délire ! En pleine après midi il n’y avait personne. J’aimais assez me balader ainsi regardant les toys, les robes… je ne m’aperçus même pas que j’étais regardée !  on se croisa quand même du regard et cet homme esquissa un sourire. Serait ce un signe ? je passais pas loin de lui sans le regarder et redescendis dans les backrooms. A la bonne heure, il  me suivit le temps de prendre son billet hihihi. Adossée au mur, j’attendis qu’il entre et qu’il me regarde à nouveau. Chose qu’il fit en s’approchant. Je le sens bien celui-là et je me dirigeais très lentement en odulant du cul dans la pièce noire où se trouve un matelas et attendis à nouveau à l’entrée dans la pénombre. Je le vis arrivé en se tenant au mur pour se diriger et je l’arrêter net en lui mettant la main au sexe. Ses mains allèrent direct sur mes fesses me pétrissant comme j’aime. Il me bloquait dans ses bras et chercha ma bouche, chose que je ne fais pas d’entrée de jeu.. Je tournais la tête. Laisse-toi faire STP, c’est la première fois et j’en ai très envie. Ça fait longtemps que je voulais ce moment. Il paraissait sincère. Je me laissai peloter avec une petite résistance pour ma bouche tout en le laissant aller tout près de mes lèvres. Il était très chaud, sa queue était dure comme je les aime… je la caressais doucement pendant qu’il me bouffait les tétons…aie ! aie ! aie ! je craque ! il n’arrêtais pas de dire qu’il désirait ce moment depuis toujours… je l’entrainer sur le matelas. J’avais une furieuse envie de le sucer mais pas facile qd un mec vous tripote de tous les cotés ne vous laissant pas loisir de faire ce que vous désirez. surtout qu’il se plaqua sur moi et me roula une pelle sans je puisse dire ouf. J’avais les cuisses écartées et je sentais sa bite se frotter à moi pendant que nos langues se mélangèrent, il m’excitait beaucoup. Puisqu’il le veut ainsi je l’enserrais de mes jambes et jouais de mes talons sur le bas de son dos, mes bras autour de son cou comme une chienne amoureuse. Je lui offrais ma bouche sans concession, lui remontant sa chemise en faisant passer mes ongles sur le dos. « Donnes moi ta queue stp, je la veux ! » lui dis je d’un ton très amante. Je le dégageais de mes jambes et le fis rouler sur le coté puis me mettant à califourchon je dégrafais son pantalon et le lui retirais rapidement. Il bandait méchant ! je glissais vers elle en embrassant son ventre et je la gobais sous ses gémissements. Très bon amant cet homme ! sa bite devait faire mal car elle était longue et mince mais comme du bois. « baize moi ! » je la veux en moi… il était assez désemparé et balbutia un préservatif que je lui donna illico. Je me mis sur le dos et mouilla abondamment ma chatte. Tu me prendras comme une femme me dis-je. Ce fut un bonheur que de le sentir entrer en moi, je l’enlaçais à nouveau de mes jambes et commença un va et vient comme une grosse salope, je lui pris le cou et le tira sur moi lui donnant à nouveau ma bouche tout en me frottant à lui sauvagement. Je le voulais et quand il me demanda de me retourner, je le fis très vite lui offrant ma croupe jambes largement écartées. J’ai beaucoup apprécié ce rapport sexuel, le fait que je lui offrais ce qu’il espérait depuis toujours augmentait la puissance du moment et son orgasme fut à la hauteur de ses souhaits, j’en ai presque eu un aussi ! c’est amusant quand nous nous rhabillâmes, je voyais un homme réellement heureux de ce qu’il avait pu faire après tout ce temps de désirs, il souriait en me répétant, c’est la première fois mais j’en avais tellement envie… merci… j’ai comme l’impression qu’il s’offrira la chloé un de ses jours car je lui dis qu’on pouvait me joindre et me consommer ailleurs et comme il le désirerait… 

  • Jeudi 12 juillet Coucouleschoux et désolée pour ces absences intolérables au JT de la chloé ! J’ose espérer être pardonnée car famille à la maison et donc moins de sorties !

    Mais ça vous fera peut-être réagir aussi ! hihihi je n’ai pas beaucoup de commentaires et pourtant je sais que c’est lu… petits canaillous !

    Ceci étant dit je ne pouvais pas vous laisser penser que la chloé était au placard pour laideur inconsommable ! Ayant raccompagné une partie de famille à la gare, je fis un détour par le sexe shop…et bien je vous donne en mille ! Nous sommes jeudi et vous ayant laissé sur votre faim le jeudi 28 ou j’étais parti dans des niveaux de jouissance sans avoir pu vous le raconter, eh bien je suis tombé sur la même personne !

    Toujours dans mes petites tenues sexy… j’aime assez me balader dans mon short rose flashy montée sur des sandales à talon bleu turquoise…vous verriez mes jambes !!! Un vrai hameçon pour queues en rut. Donc un petit coucou au patron qui s’empresse d’ouvrir la porte donnant dans ces lieux de dépravation au sous sol, normal ! je vais vidanger les clients ! pfff ! Dur labeur que le mien… mais j’adoooooooooooooore ! hihihi

    La salle était remplie sans plus, je montre bien que je suis là et faisant entendre le bruit de mes talons et je vais dans l’autre pièce. Personne ! Il y avait un film de mecs qui se sucent et s’enculent mais vraiment sans conviction… vous savez les films ou vous entendez des montages sonores de jouissance extrêmes alors que l’ambiance est triste à mourir ! Il aurait du m’inviter ! hihihi j’en profite pour défaire le nœud de mon short qui permet de le faire glisser tranquillement sur mes jambes bronzées comme une bonne salope faisant un strip. A peine mon short à terre, je sentis une main posée sur mes fesses… oulala ! Ça va vite aujourd’hui ! La lumière de la télé éclairait mes jolies formes ainsi que mon fessier dans un strig de dentelle blanche. J’étais vraiment sexy mes choux !

    Donc cette main visite mon corps en totalité, cuisse, fesses seins… merveilleuse entrée en situation, j’ondule du cul. Et viiiiiiiiii ! J’ai fait de très gros progrès dans l’ondulation du cul ! Et c’est là que je reconnais ce touché, ces doigts qui prennent mes tétons et qui les font rouler, qui les tires pour les faire durcir et pointer. Je regarde mes seins. Ils gonflent devant moi, incapable de résister. Sa bouche s’approche et m’embrasse le cou puis remonte et vient  jusqu’à mes lèvres. D’une forte pression de ses doigts sur mes tétons oblige ma bouche à s’entrouvrir et lui laisse l’acces… je sens sa langue me forcer les lèvres pour s’offrir ma langue, il joue de moi, sa langue entre et sort comme elle le veut. Ma bouche est ouverte à ses désirs sous les pressions sur mes tétons qu’il n’hésite pas à tirer pour une meilleure obéissance de ma part… c’est moi à présent qui cherche sa langue en grognant, je l’embrasse, le leche, ma chatte commence à être sérieusement excitée. Dés que sa main se pose sur mon cul, j’ondule, me cambre pour qu’il s’en occupe. Mon cher utilisateur me glisse à l’oreille qu’on est pas seul et que derrière moi il y a des mecs la queue à la main.

    Me tenant les tétons comme on tient des rênes, il m’ordonne de baisser ma culotte de dentelle et d’écarter mes fesses. Doucement tout en ondulant je baisse alors ma culotte d’un coté puis de l’autre la laissant  à mis cul, je me caresse les fesses en me cambrant… j’entends « c’est bien ma chérie ! Tu es une bonne salope ! Continue ! »  J’aime tellement qu’il me triture les seins que je ferai n’importe quoi ! J’ouvre la bouche, ma langue glissant sur mes lèvres appellent les siennes ou une queue, il m’a mise en chaleur maintenant. J’ondule à nouveau et descend ma jolie culotte de dentelle blanche au niveau de mes cuisses, écarte mes jambes au maximum la tendant comme un arc. Cambrée comme une bonne pute, les seins étirés comme des cones de glace, j’écarte de mes mains mes fesses afin d’offrir ma chatte de trav. De mes doigts, je la caresse, l’ouvre en la pénétrant. Je me fais un bien fou en gémissant…enfin  une main se décide à venir me titiller la chatte, les deux mains posées sur les fesses, j’écarte au maximum pour que ma chatte deviennent indécente et tendue. Les doigts glissent dessus, me branlent le clito, reviennent à nouveau. Je viens chercher à plusieurs reprise de la salive de ma main et l’étale largement sur et dans ma chatte n’hésitant pas à pousser délicatement ces doigts entreprenants. Tels des mouches ils reviennent aussitôt et se glissent à l’intérieur. Un puis deux qui font des va et vient en douceur mais entrant de plus en plus… que c’est bon mes choux ! une autre main, je suppose, s’est posé sur mon cul et me caresse les fesses. J’adore ! Mes mains les lâchent pour qu’elles deviennent molles, la main le ressent et commence à me pétrir tout en les écartant… c’était bien une autre main car je sens des nouveaux doigts glisser pour venir rejoindre ceux qui s’offrent ma chatte. Délicieuse sensation que d’avoir ces nouveaux invités, ils tournent autour des doigts en place, ces derniers s’arrêtent ! Hmmmmmmmmm, ça y est.. Ils se glissent en moi ! je suppose que chaque mec tient une de mes fesses car elles sont tendues laissant ma chatte très accessible. Mon cher premier utilisateur n’a pas lâché une seule fois mes tétons qu’il trait fortement maintenant, me roulant des pelles tout en me parlant. J’adore lui obéir, il m’appelle sa petite pute ! il prends aussi un grand plaisir à me voir ainsi, ça s’entend à sa voix, je lui caresse le gland doucement, amoureusement, en remerciement.

    Ma chatte se fait maintenant ouvrir car je sens ces quatre doigts m’écarter, des crachats viennent la lubrifier… ça coule le long de mes cuisses ! D’autres doigts forcent doucement son accès. Je râle de plaisirs, ils doivent être six maintenant à me ramoner… divin ! J’ai lâché prise et m’envole vers la jouissance du ressenti. De nouveau crachat… ils en veulent plus…maintenant ma chatte est partagée entre deux mains qui vont et viennent à tour de rôle. Je branle les queues de chaque coté, elles sont durs et prêtre à exploser… à nouveau des crachats ! Ils rentrent ensemble et m’écarte l’ouverture de ma chatte. Je commence à râler très bruyamment tellement c’est bon. Je sais maintenant à quoi ils veulent en venir, une des mains se retire laissant un trou béant. Celle restée me trifouille, tourne et commence sa progression. Je sais maintenant que tous les doigts sont au complet et cherchent à entrer totalement. A chaque nouvelle poussée je grogne, râle mais en demande encore… une des queues que je branlais vient se présenter à ma bouche et sans ménagement rentre doucement mais sûrement à fond. Je m’accroche à ses cuisses pour la repousser mais cause perdue, la main progressant dans ma chatte me fit ouvrir en grand la bouche dans un râle bestial. Elle m’avait forcé le passage et se retrouver en moi. je savais plus si j’avais mal ou pas, je gueulais à présent ! deux mains me prirent la nuque et la belle bite bien dure m’enfournait doucement, passant ma glotte jusqu’à ce que j’ai le nez dans les poils. Plaisir ou cauchemar ? je me faisais toujours traire plus que jamais : « ma petite salope ! C’est ce que tu voulais ! Alors avales ma pute ! » et il tirait, tirait sur mes pauvres tétons. sous mes grognements, ils continuaient tous… ma chatte faisait des bruits énormes sous les aller et venu de cette main que je ne supportais plus. On aurait dit un débouche chiott à l’œuvre, ma bouche n’était pas mieux, elle se gargarisait de cette bite dégoulinante de bave. « Salope ! Pute ! avale.. » j’en prenais de tous les cotés un bon quart d’heure et j’en pouvais plus! une grosse giclée me remplit la bouche sous mes gémissements mais continuait à aller à fond, je hoquetait prête à vomir, l’horreur ! Mais tellement jouissif ! La bite se ramollissait pour le plus grand de mes plaisirs. J’en profitai pour aller retirer cette main de ma chatte en prenant le poignet afin qu’elle s’arrête. Je ne la remercierai jamais assez, elle se retira doucement. Quel soulagement. Je la laissais me dilater comme elle le voulait du moment qu’elle ne rentre pas à nouveau ; je sentis un jus chaud sur mes reins puis encore. Que c’était bon de le laisser couler sur mes fesses. La main avait arrêté toute activité dans ma chatte béante. Je n’arrivais même pas à me contracter pour la refermer.

    Putain ! disaient-ils ! Qu’est-ce que t’es bonne ! Jamais jouit comme ça. elle s’appelle Chloé dit mon utilisateur initial, c’est ma petite pute dit il en me regardant dans les yeux… on se la refera bientôt cette salope! elle aime ça et elle reviendra.

    le pire est qu’il a raison!

INFO: MERCREDI 4 JUILLET A PARTIR DE 22H30 CHLOE S’OFFRE EN PIQUE NIQUE AU SEXY NINE A NARBONNE. VENEZ NOMBREUX POUR L’ INONDER DE SPERME DESSUS / DEDANS… 

Merci à tous les utilisateurs qui sont venu, j’ai adoré votre foutre! en plus boire un verre avec vous était très sympa… à refaire donc! bizzzzz

  • Semaine du 25 juin Et viiiiiiiiii ! Je suis en retard pour le J.T de la chloé ! La honte ! Hihihi. En gros je suis sortie mardi 26, jeudi et samedi. 

    Un mardi agréable…je passais d’abord au Paradise vers 15h, histoire de me mettre dans l’ambiance de ce que je suis : une pute salope. Une chose me déplu, en passant devant le panneau d’annonce, la mienne avait disparue. Encore un qui ne veut pas demander un stylo pour marquer mon numéro de tél… enfin ! Je descendais vers mes quartiers. Pièces toujours aussi sombres ! mes talons donnait le ton… la chloé est là ! Hihihi. Étant venue en short rose vif pétant comme j’aime, je me dis que ce n’était pas sympa pour les mains qui trainent sur mon cul donc je m’amusais à faire un petit strip dans la petite pièce devant un mec. Je le retirais et ajustais ma culotte pour qu’elle me rentre bien dans les fesses bien bronzées puis m’appuya sur l’encadrement de la porte comme j’ai l’habitude de faire. 

    L’homme affalé se caressant la queue passait de l’écran à moi. Au bout d’un moment je fis mine de comprendre ce qu’il voulait en souriant… vous me direz que c’était facile hihihi, le mec écartait ses cuisses en brandissant une queue en me regardant avec insistance. J’aime bien être désirée ! pas vous ! J’avançais donc et me plaça entre lui et l’écran et doucement me baissa pour finir à genoux. Mes mains glissèrent le long de ses cuisses qui s’étaient comme par miracle ouverte encore plus. Je saisi ce joli sexe en le branlant doucement et délicatement de mes ongles tout en me rapprochant ma bouche. Elle avait des à-coups comme pour me dire, mais bordel suces-la ! Ma langue le lapa à plusieurs reprises tout en le décalottant à l’extrême… et là, je goba son gland, douceur divine et, l’enrobant de ma langue puis sans aucune pression, je le laissai glisser sur ma langue en aller et venu tout doux ! En ce moment, je ne sais pas pourquoi mais j’aime ce plaisir ou ma bouche se fait chatte inerte, aucun mouvement de ma langue ni succion, simplement le glissement d’une queue sur mes lèvres et langue bien baveuses ; je sais qu’à cet instant mon utilisateur ressent la même chose… trop bon ! 

    Oups, une main est en train de me caresser ma raie du cul ! Hmmmmmmm, ça j’aime ! Un doigt bien mouillé vient dire bonjour à ma chatte… encore mieux ! J’ondule un peu… Hmmmmmmmmm ! il rentre et commence des vas et vient… ma bouche se laisse aller à faire glisser cette jolie petite bite bien dure jusqu’à ma glotte qui la laisse aussi passer… un régal ! Elle n’était pas trop longue et je pu la conserver dans ma gorge plus longtemps que je ne pensais. Je la ressortais aussi doucement que je la laissais me pénétrer à fond venant écraser mon nez dans ses poils… le doigt savait y faire, il faisait maintenant des mouvements circulaires, m’ouvrant gentiment la chatte… il se retira… puis je sentis un gland venir se frottait à son entrée… j’étais tout autant excitée que ces bites et c’est moi qui en bougeant mon cul réclamait sa venue…pas un mot durant ses jeux très doux, seulement des gémissements en stéréo. Ce cher gland se permit de se branler en moi mais sans jamais aller plus loin, seulement le gland… je grognais tout en voulant le faire entrer à fond par des coups de rein très demandeur… le salaud me dis-je, il m’excite au plus au point et il me laisse comme ça, c’est sadique ! Je rêvais alors qu’enfin il m’embroche d’un coup pour me remplir… surtout que je prenais de plus en plus de plaisir avec cette queue dans la bouche devenue baveuse à souhait, j’aimais à, une fois dans ma gorge, la serrer de mes dents en faisant des petits mouvements de ma langue. Elle se laissait faire sous de petit gémissements très jouissifs… j’adorai ! Ma proie bougeait toute seule dans ma bouche par de petit à coup, j’étais certaine qu’elle ne préviendrait pas et ça me mettait dans une excitation optimale. J’en oubliais parfois ce gland qui jouait au chat et à la souris avec ma chatte… mais que c’était bon aussi ! Elle en sortit cette salope de bite et je sentis une seconde plus tard un jus chaud sur le haut de mes fesses. Il était en train d’éjaculer sans m’en offrir ce foutre… une deuxième giclée au niveau de l’entrée de ma chatte me fit le plus grand bien… et encore une ! Putain que c’est bon ! Merci tout de même à ce gland qui prit la peine de tout étaler avant de disparaitre.

    Qu’allait t il se passer avec cette bite dont je me délectai toujours de la même façon ? pourvu qu’il ne se décide pas lui aussi à se retirer et à me gicler à la face… ce ne serait pas juste… je continuais à le faire aller au plus profond de ma gorge pour le garder pendant que le sperme commençant à se liquéfier et couler dans la raie des fesses puis sur mon clito pour terminer le long de mes cuisses… plaisirs extrême que de le laisser faire, ça me rend encore plus pute que je ne le pensais. Je me caressais les tétons pour rajouter à ma jouissance, ce fut grandiose lorsque je sentis une giclée dans ma gorge… ne connaissant pas ce plaisir je ne bougeais pas le temps de la deuxième, étrange sensation que d’avaler du sperme sans même son contact dans la bouche. J’avais adoré mais je du quand même la retirer afin de déglutir, c’est fabuleux de ressentir cette éjaculation de cette façon me dis-je et je la finis comme je l’avais commencé, de ma langue je récupérais le reste de jus qu’elle voulait bien me donner en la pressant de ma main comme un tube de dentifrice. Une fois totalement nettoyée, je glissais mes mains sur ses cuisses en me relevant doucement de la même façon que je m’étais baissée. D’autres étaient là debout à regarder la scène… je me penchais volontairement doucement pour prendre du papier dans le dévidoir afin qu’ils voient bien tout le sperme que j’avais sur les fesses et le long de mes cuisses et après avoir essuyé bouche et corps je réajustai ma culotte, remis mon short et toujours aussi doucement laissant mes talons faire ce bruit particulier de femelle je demandais pardon à l’entrée de la porte afin de sortir. Je pense qu’il y en a qui sont resté sur leur faim car ils eurent du mal à me laisser passer, les mains me touchant les fesses et cuisses pour me faire comprendre que je pouvais rester…je trouvais que ma mise en bouche du jour était tout à fait correcte, surtout ce souvenir de ce sperme me giclant dans la gorge, vraiment étonnant ! D’ailleurs cette pensée m’accompagna durant tout le trajet me menant à Narbonne.

    Et oui ! Je m’étais mise dans la tête d’aller au triton en m’arrêtant tapiner sur la nationale, chose que je fis.  Je restais une bonne heure sur le parking où je rencontrais pas mal de personnes venant discuter avec moi. Cela me plaisait assez car s’ils ne venaient pas se faire faire une turlutte maintenant, ils viendraient un jour ou l’autre… même dans le tapinage la communication est importante ! Hihihi

    Je revis deux habitués aussi, payant sans discuter le plaisir de venir gicler dans ma bouche. Adorables queues qui donnent sans compter ! Tout ce sperme m’avait mise en appétit et vue l’heure je me décidais à aller diner quelque part… 

    Ah oui ! c’est vrai le resto chinois ! me garant devant, je pris mon gilet pour ne pas être trop dénudée… et viiiiiiiiii ! faut parfois faire attention à où on se trouve. Il est inutile de provoquer sans discernement. Ne manquant pas de rouler du cul, je fis mon entrée sous des regards bien interrogateurs. La patronne me reconnu et m’accueillit avec le sourire en me plaçant à une table discrète. C’est toujours étonnant de constater que si vous êtes connu dans un endroit, les regards se modifient et sont aussi plus accueillants. Je pris tout mon temps et levant mon verre de rosé devant moi, je trinquais avec moi-même avec un plaisir partagé et me mit à diner.

    Oups ! 19h… oulala j’ai oublié que j’avais des amis qui passaient me voir ce soir dimanche 1er

    Désolée mais mes choux, je suis obligée de vous quitter. J’espère avoir le temps d’écrire la suite….surtout que jeudi fut délicieux ! bizzzzzzzzzz

  • 23 juin 2012 Oulala mes chéris ! Ce soir fut un feu d’artifice…. Hihihi pourtant j’avais une certaine flemme et j’étais encore chez moi à « parler » sur placelib à 21h en me faisant les ongles. Je les regardais une fois fini en trouvant que c’était joli sur des mains bronzées et c’est seulement ça qui me décida à sortir. Et viiiiiiiii, j’eu l’envie de les montrés. J’enfilais cette magnifique robe un peu léopard et très moulante que Lucile m’avait légué avant de nous quitter pour son bel amour, un petit snif à sa pensée car sa non présence dans les moments très hot me manque… enfin ! C’est comme ça. Ce soir, ma belle, je sors en ton honneur hihihi.

    J’adore l’été car il suffit de mettre une petite culotte de dentelle sous une robe et hop c’est parti ! J’étais vraiment très attirante montée sur talon en raz la touffe et décolleté très accessible, je me rendis au Paradise pour démarrer. Pas grand monde dans la boutique, un petit sourire du patron déclenchant l’ouverture de  la porte du sous sol. 3 à 4 personnes me dit-il…

    Le bruit de mes talons me devançaient, je marchais lentement pour retarder mon entrée… la porte donnant sur la salle de projection s’ouvrit, un homme me laissa passer avant que de remonter. Je sentis bien son arrêt ainsi que le touché de ses regards même si il y faisait très sombre, c’est ça le ressenti ! hihihi

    Je n’avais pas envie de m’assoir sur les canapés où deux hommes étaient vautrés à regarder des films, je préférais, toujours d’un pas lent, aller dans l’autre salle passant par la pièce noire. Un autre y était en se branlant devant l’écran qui balançait des mecs s’enculant. Appuyer sur le bâti de porte, je le laissais me déshabiller du regard… enfin de ce que je portais hihihi car ma robe en strech s’était remontée en marchant laissant mes magnifiques jambes de pute visible jusqu’à ma culotte de dentelle qui se laissait entrevoir… une présence arriva derrière, une main se posa sur mon fessier. J’adore cette entrée en matière ! Elle me caresse en douceur, malaxe mes fesses, j’ondule un peu, elle remonte le peu de tissus de ma robe pour accéder à la dentelle. Très agréable cette main qui de ses doigts glissent maintenant sous mon shorty et me caresse la raie des fesses. Son autre main passe sous mes bras, remonte sur mon ventre et cherche mes tétons. Ils bandaient un maximum, ce ne fut pas difficile de les trouver, j’aidais même en les dégageant de mon décolleté. L’homme ne regardait plus l’écran mais moi et les mains me tripotant… j’écartais les cuisses, laissant ces doigts venir me caresser l’entrée de ma chatte déjà très humide par la transpiration. Divin cette dernière phalange entrant et sortant. Je fermais les yeux, ondulant de la croupe tout en me titillant mon autre téton jaloux. Je passais ma main dans le dos et je commençais à rendre le plaisir à ce charmant utilisateur… la pauvre bite faisait une énorme bosse sous le pantalon, je la malaxais pour lui faire comprendre qu’elle serait bientôt libérée hihihi son propriétaire avait l’air d’aimer ça, son souffle dans mon cou s’accélérait. Un autre homme avait réussi à se faufiler et s’était installait face à moi, sans aucun gène il baissa son pantalon et sortit une queue épaisse. Un échange de bon procédé se fit naturellement, je quittai mon téton pour son sexe et ses doigts vinrent faire rouler mon petit bout de seins bien dur.

    Comme il est difficile de tout décrire en même temps !! car la belle bite derrière glissait déjà entre mes fesses pendant que mes ongles effleuraient ce magnifique objet vivant devant moi. Les mots commencèrent aussi à sortir, ça aussi j’adore !

    « Alors ma petite pute ! T’aimes ça ! Viens ! On va s’occuper de toi ». Hmmmmmm mes tétons étaient entrainés pour que j’avance… je résistais pour qu’ils soient beaucoup plus étirés. Je regardais ces mains me prendre plus fermement entre les pouces et index, ils se décollaient maintenant de ma poitrine formant deux cônes pointus. Vous les auriez vus aussi, ça vous aurez fait monter en excitation tout comme moi. J’avançais doucement les maintenant dans cette position d’étirement que j’adore.

    «  Allez viens là salope, viens sucer ma bonne bite pendant que tu vas te faire baizer »

    Sans se concerter, les mains tirant mes chers tétons me forcèrent à me baisser encouragé par la main mon utilisateur dorsale qui appuya sur ma nuque. Je me retrouvais dans une position d’acceptation totale. Posant les mains sur le canapé pour ne pas tomber en avant de part et d’autre de cette belle queue épaisse et dur maintenant à quelque cm de ma bouche…elle toucha mes lèvres, je la laissai me pénétrer comme une chatte laissant ma bouche inerte sans aucune résistance. J’avais les jambes bien écartées et tendues, ma petite culotte de dentelle avait été écartée laissant ma petite chatte de salope au bon plaisirs de ces messieurs. Divin, mon utilisateur me la bouffa, je sentais sa langue entrait et sortir puis aspirée comme un bon suçon… j’adorai et le faisait savoir en ronronnant et en ondulant doucement du cul. Plusieurs crachats puis des doigts qui étalent cette salive lubrifiante me fit présager une gaterie ! hihihi un beau gland se frottait à l’entrée avec parfois une tentative mais juste ce qui faut pour m’exciter encore plus…

    N’étant pas dans une position confortable, mes coudes prirent appui sur les cuisses… nettement mieux ! mes mains libres pouvaient alors jouer avec les cousines de mon utilisateur installé confortablement dans le canapé. Ma langue tournait autour de cette belle bite qui me remplissait allégrement la bouche. Une main m’appuya la nuque encore une fois…les salauds me dis-je ! je ne peux pas faire grand-chose…elle était à ma glotte ! c’est là que l’autre entra dans ma chatte… je ne pu emettre qu’un Hmmmmmmmmmm. Les deux bites avaient décidé de se rejoindre ! quelle jouissance mes choux ! j’en pleurai de plaisir. Toutes deux arrivèrent en butée de leurs couilles. Je ne pu garder bien longtemps ce gland au fond de ma gorge, j’étouffais… je me remis sur mes mains pour me retirer, suffocant, la bave découlinante. La main posée sur ma tête reprit sa pression afin que je m’enfourne à nouveau cette grosse bite épaisse. Le pire est que je la laissais faire ! ma chatte pendant se temps était bien limée, on entendait les couilles claquer sur mes fesses. Putain que c’était bon ! cette bite au fond de la gorge avait décidé d’y rester, j’avais maintenant des renvoi de bile lorsque j’arrivai à me redresser pour respirer, elle en était recouverte… j’entendais des « salopes » à longueur de temps. « bouffe », « « baize la à fond » divin ! ché pas combien temps! mais divin!

    Il fallait que je m’en sorte car je ne tiendrais plus longtemps comme ça ! une fois à nouveau au fond de ma bouche collée sur son pubis, seule ma langue pouvait travailler, ce que je fis avec un plaisir immense allant et venant sur cette divine queue. Elle était dure avec des petites tension de gonflement, elle aussi était à bout…elle me gicla une bonne rasadeau fond de la gorge qui me fit redresser immédiatement en toussant et suffocant mais mon utilisateur et je comprend, avait envie de tout décharger ainsi donc il m’enfonça à fond une nouvelle fois pour la deuxième sous des grognements et jurons… il prenait son pied ! Cela déclencha aussi la jouissance de celle dans ma chatte qui dans des mouvements rapides avec arrêt momentané à fond ne mit pas longtemps à me remplir…il me tenait les hanches pour mieux m’enculer puis après deux ou trois coup bien à fond, il se retira. Ma bouche pendant ce temps bavait tout ce qu’elle pouvait, mélange de bile et sperme avec des fils sans fin entre elle et la bite devant elle. Je me décalai de mon utilisateur du canapé pour reprendre mon souffle, essayant de déglutir et d’avaler, je tombais à genoux du même coup, la chatte béante et coulante. Je poussais pour en faire sortir tout le jus et le laissais couler le long de mes jambes… quel coup mes agneaux ! il en faudrait plus souvent ! hihihi

    le pire est qu’une fois remise de mes émotions, j’étais devenue bien en chaleur et j’en voulais encore… c’est toujours comme ça ! je me recoiffais, un petit coup de maquillage et je sortis au grand soleil heureuse d’avoir été utilisée de la sorte… je pris la route de narbonne… je vous écrirai plus tard ce qui s’est passé ! Hihihi car ce samedi fut fabuleux… Absolutly fabulous !!! ça a continué là bas… hihihi

  • 21 juin 2012 Cette journée était d’un fade…. Je ne vous dis pas ! enfin pas à la fin!

    Pourtant je suis partie toute belle sur mon parking après le fitou. Rien ! rien ne s’est passé! Vraiment tristounet, pas la moindre bite. La chaleur était elle la raison ? La fête de la musique pour le soir ? Toujours est il qu’au bout d’heure je suis repartie sur Torreille faire bronzette. Au moins la mer était subliment bonne…

    Hier soir, je ne suis pas sortie non plus ! Hihihi quand une journée commence mal vaut mieux pas insister… je suis restée tranquille chez moi mais en titillant mes petits bouts de sein, je me suis aperçu que ma chatte avait comme une envie… mais un peu de nouveau lui ferait le plus bien. Je tournais dans l’appart pour voir ce que je pouvais trouver de sympa à m’enfiler… pas envie de mes godes même s’ils sont très bon d’ordinaire, mon balai à chiott ! non pas lui, je ne pourrai pas servir pendant plusieurs jours ! il est quand même très méchant et tôt ou tard il risque de me blesser sauvagement !

    Ça y est !!! Le voilà mon nouvel invité ! Elle se dressait sur la table de la cuisine, élégante et bien charpentée, il me fallait au moins cela pour remplacer les absents hihihi. Je l’emmenai dans la chambre, la posa sur la table de nuit pendant que je lui faisais un strip… je m’enduis très largement de gel pour lui laisser la possibilité de faire le serpent en moi. Rien qu’à cette idée j’étais toute excitée et me mettant à genoux sur le lit bien droite, j’invitais mon amant à venir me rejoindre. Je la plaçais à l’entrée de ma chatte et attendis… mes tétons réagissaient très bien à mes ongles très caressants.

    L’ordre de descendre sur cette magnifique bouteille de champagne fut donné… quel goulot mes choux ! Lisse et ferme, il ne mit pas longtemps à franchir les portes et me caressa très agréablement mon antre, touchant à tout d’une fermeté inégalée…Je savais où elle s’était arrêtée et reprenant mes tétons en les pinçant légèrement et les faisant tournoyer en douceur je me dis qu’une si belle invitée ne pouvait en rester là. Je me laissai donc descendre à nouveau… mon amour de chatte me renvoya très vite des informations d’étirement et pour ne pas la brusquer non plus, je fis des mouvements d’aller et venu sur ce corps lisse et froid. C’était délicieux ce coté serpent lisse, elle m’ouvrait la chatte divinement. Ma main voulu savoir où elle en était… je me caressai les fesses de mes ongles et arrivant aux portes de ma très chère, je pu constater qu’elle n’était que sur la partie entonnoir à mis chemin de ce corps cylindrique tant désiré.

    Pas contente je repris mes tétons avec plus de fermeté, sachant qu’ils sauraient m’encourager à plus d’acceptation. Les quelques cm qui me séparaient du nirvana fut à la hauteur de mes espérances… plus je pinçais et étirer mes tétons et plus je la sentais venir en moi. la tête du goulot vînt buter sur quelque chose qui me fit mal. j’attendis, sans bouger pour comprendre… je ne pouvais en rester là amintenant, ma chatte très largement ouverte et tendue comme un élastique à la limite de péter en voulait encore… je fis alors des mouvements de rotation très très doux. Absolutly fabulous !!! je sentis à l’intérieur de mon ventre ce goulot jouer avec mes entrailles et il me fallait contourner je ne sais quoi… un passage se fit car plus de douleur… je vérifiai à nouveau où cette chère bouteille de champagne en était de l’entrée de ma chatte… Hmmmmmmmm, elle était presque arrivée ! Pour arriver à mon orgasme, je continuais de mes doigts l’étirement de mes bout de seins devenus très sensible et commença à me caresser la queue qui s’était redressée à mon insu…  le plaisir arrivait au point limit, le cm qu’il me rester à parcourir pour être empalée fut divin. De mes doigts je contournais le corps de la bouteille à l’entrée de ma chatte tendue à l’extrême, elle devait être aussi belle à regarder qu’à toucher… chaque mm maintenant devenait jouissance. Me tenant très droite et cambrée pour que ce cher goulot trouve la continuité du passage sans me faire mal mais plutôt dire bonjour à tous les organes de mon bas ventre, je continuais à me masturber…

    Je sentais ma sève monter, ce qui détendait encore   plus ma chatte qui avait pris possession ce magnifique corps lisse et démesurément large. J’étais très fière d’elle ! et je lui en demandais alors plus. Prends là à moitié ma chérie lui dis-je ! Je grognais de plaisir. Je roulais mes tétons maintenant de façon anarchique, les tirants au maximum… j’adore les voir ainsi me faisant jouir ! Mes doigts allèrent toucher ma chère chatte… magnifique ma chérie ! Tu es empalée comme je le voulais ! le moindre mouvement de va et vient provoquait en moi une jouissance insaisissable que ce soit au niveau de l’entrée de ma chatte béante, 9 cm de cercle parfait, qu’au niveau de mon bas ventre qui avait l’air d’en redemander aussi ! je ne pu tenir longtemps… mon sexe gonfla une dernière fois avant de tout cracher…mon corps lâcha aussi tous les muscles me faisant descendre encore et encore durant mon orgasme qui me parut interminable, j’en tremblais de jouissance extrême ! je restais une bonne minute empalée avant de reprendre mes esprits ! houlala, le réveil est parfois étonnant ! Je m’étais tellement détendue que ma chatte avait avalé plus de la moitié de la bouteille… elle était ivre morte et je fis très attention de ne pas la réveiller en retirant très doucement ce monstre. Je tombais bras en croix et m’endormi immédiatement… (ce matin pendant que je vous écris, je sens quand même mes organes me dirent d’y aller encore plus gentiment… promis je le ferai…)

    Finalement j’ai pris un pied d’enfer ! hihihi

    bizzzzzzzzz


  • 19 juin  Et viiiiiiiiiiiii ! je n’ai pas écrit depuis 3 jrs !!! je mérite une punition, non ? et bien ma punition je l’ai eu hier en allant au sexeshop le paradise…

    Déjà pour y aller, je du me garer à plus 300 m et donc m’exhiber en pleine ville. Ce qui n’est pas pour me déplaire mais je dois faire u peu plus attention ! Hihihi car en resortant j’ai entendu crier dans mon dos «  whoua, c’est un travesti ! Eh les mecs ! Un homme qui se déguise en gonzesse… » Tout le quartier est au courant maintenant vu comme ils gueulaient. J’ai eu de la chance car ils étaient en voiture… à pied ce genre de mecs peut être dangereux pour la « race des trav » ! Enfin, j’ai eu chaud et passée le coin de la rue je me suis mise à courir pour rejoindre mon char… on ne sait jamais !

    Mis à part cette petite poussée d’adrénaline, à l’intérieur du Paradise il n’y avait pas grand monde…une 15 zaine de personnes qui n’avaient pas l’air chaud… affalés sur les canapés à regarder les films porno… j’avais beau aller et venir en faisant entendre mes talons de nana, la salle se vida assez vite. dans la pièce noire, je sentis des mains me tripoter… toujours agréable ! je branlais plusieurs queues en ondulant ma croupe pour qu’ils me montent dessus mais rien, ils giclèrent dans les mains… pfff ! triste non ! Des mains par contre me titillaient mes chers tétons et son propriétaire me demandait de le suivre dans l’autre pièce, celle du matelas. Il avait ce qu’il fallait dans le pantalon… on était seul et il me tripota assez bien, baissant ma petite culotte de dentelle pour me claquer gentiment les fesses et tourner autour de ma chatte de ses doigts. J’aimais assez tout ça ! il profita de me caresser les seins pour me demander une faveur. Vous savez comment je suis ! hihihi si on me touche les tétons on peut tout me demander hihihi. Son désir était que je lui arrache les couilles. Zut me dis-je ! Ça c’est une bite qui ne viendra pas m’honorer ! Mais comme il était attentionné avec mes seins, je défis son pantalon pour sortir ses cousines que je pris à pleine main. Il est vrai qu’il aimait ça cette lope, il grognait et me suppliait d’arrêter par moment. « je serai ta chose ma chérie…je ferai tout ce que tu veux… je veux qu’on me voit come ça… montres moi à des hommes STP ! » il était dans son trip et n’arrêtait pas de prononcer ces paroles. J’allumai la lumière pour le voir se contorsionner. Je prenais un certain plaisir à lui serrer les couilles et les tirant vers le haut, je lui ordonner de venir téter mes petits bout de seins. Très agréable, je n’avais qu’à presser plus ou moins fort ses cousines pour avoir cette obéissance. Un homme était entré et nous regarder, la queue sortit. Voyant que je prenais beaucoup de plaisir à me faire caresser, il prit le deuxième téton. Oulala ! du bonheur à l’état pur… je me sentis partir lorsque les deux bouches se mirent au travail. J’avais maintenant en main, des couilles que j’arrachais sous les plaintes de son propriétaire et une bite que je courtisai tout en douceur souhaitant que celle-ci me prenne tôt ou tard… ce petit jeu dura un bon quart d’heure. Je délaissais mon soumis pour celui qui maintenant avait pris possession de mes seins qui commençaient à gonfler sous ses caresses. « Tu aimes ça ma chérie me dit-il ? » je ne répondis même pas mais je soulevais ma robe jusqu’au cou et mettant mes mains derrière le dos les épaules en avant pour que ma petite poitrine devienne souple et molle. Je voyais sa queue durcir pendant qu’il me pétrissait, augmentant encore leur volume. Il s’excitait à me voir subir le travail de mes seins. Je prenais des positions de plus en plus indécente et provocante, bouche entrouverte la langue tournant sur mes lèvres… je fus totalement à lui lorsque de ses doigts prirent chacun de mes tétons et commença à me traire, pinçant puis tirant chacun leur tour mes chers tétons. je sentis sa bouche venir sur la mienne, je ne pus qu’accepter cette langue venir jouer. Par moment, j’avais des sursauts de convulsion et je réclamais une queue dans ma chatte, je jouissais et je voulais un orgasme pour complètement exploser…

    Pas un moment mes tétons ne furent lacher même qd je me retrouvai sur le dos, jambe en l’air, petite culotte aux genoux. Mon soumis me soulagea en mettant des doigts dans ma chatte et chose que je ne fais que très rarement, j’acceptai aussi qu’on libère ma queue. Il la suça en même temps qu’il me branlait ma chatte. Je ne sais combien de temps cela dura mais ce fut divin, mes seins pour le plus grand de mes plaisirs avaient doublé de taille… mes tétons se détendaient de façon démesuré mais j’adorais ça, j’en voulais encore et encore. La traite de la chloé fut parfaite même si en écrivant aujourd’hui je les sens au moindre touché de mes vêtements sur les tétons… la punition fut en faite que pas une bite n’honora ma chatte ! mais je sais que si je veux me faire traire les seins, je n’ai qu’à venir le jeudi après midi, mon cher utilisateur sera ravi de s’occuper de mes pies de salope…

    Tout à l’heure, j’irai sur la nationale et peut-être au triton si j’ai le temps… et viiiiiiiii j’ai rv à 17h chez ma coiffeuse pour me faire une beauté…

    bizzzzzzzzz

  • 14 juin 2012  une photo tout de même….pendant que je tapine sur la route! hihihi j’espére que je vous plais!!! voilà donc la suite…

    Coucouleschoux ! Aujourd’hui pas beaucoup de temps… j’en ai tout de même profité pour m’arrêter sur ma nationale entre Narbonne et perpignan faire mon sport favoris ! Hihihi l’avantage en été c’est que je ne suis pas longue à me préparer. Mes jolies jambes n’ont plus besoin de bas… et pour cause ! je commence à avoir de belles couleur ! J’enfilai juste une robe (celle sur la photo) bien courte sur ma culotte de dentelle que je porte en permanence et des superbes sandales à talon. Et oui j’adore sentir ma culotte me rentrer entre les fesses pour me rappeler que je suis une belle salope.

    J’ouvris ma portière, garée sur mon nouveau lieu de débauche… un parking, et je posais mes talons sur la fenêtre dégageant comme vous le savez mes cuisses jusqu’à la culotte. J’adore rêver ainsi et je crois qu’il n’y a pas que moi vu les voitures qui s’arrêtent à mon niveau hihihi !

    Il est étonnant que beaucoup n’ait pas l’appoint en espèce pour la « location » de la chloé hihihi. L’un d’entre eux est revenu et me disant qu’il n’avait pas la totalité… j’acceptai car il était sincère, il a du racler ses poches car il me donna une partie en pièces.

    Je l’emmenai dans mon petit coin qui finalement était pas mal, je pouvais voir de loin si une voiture arrivait ou une personne à pied cela permettait d’aviser…

    Très agréable comme rencontre ! me postant debout face à mon capot, ses mains me caressa partout très rapidement, pas le temps de me retourner! Il me bouffa les tétons en dégageant ma queue de ma petite culotte de dentelle, il aimait beaucoup ça… voir et sentir une bite.  Il quitta mes tétons pour aller malaxer mes fesses qu’il jugea très belles au passage… ne voyant pas ce qui se tramer derrière mon dos, je pense qu’il se mit à genoux et écartant toujours cette petite culotte que j’adore, deux mains écartèrent mes lobes de mon cul laissant apparaitre ma jolie chatte (je n’eu que des compliments !). il commença à la bouffer aussi, là c’était vraiment très excitant de sentir mes fesses tendues sous l’assaut de  sa bouche me mordillant et me léchant… un pro ! hihihi il fit le tour de ma personne en moins de 10 mn… sa queue était tendue au maximum sous son pantalon. J’en profitai qu’il était à nouveau à bouffer mes tétons pour la dégager et m’en occuper. Il m’avait bien excité et me mettant à genoux, je la gobais définitivement… j’adore ce moment de rencontre entre ma bouche et les glands… cela ne dura pas longtemps ! hihihi à peine 1 mn de léchouille de sucre d’orge… il me demanda si je prenais tout… je répondis par un « mouis » la bouche pleine. Je sais c’est impoli ! Mais que voulez vous, on ne peut pas faire deux choses à la fois ! d’ailleurs vue la giclée que je pris, je ne pouvais plus parler… je lui aspirais les dernières gouttes pendant que Monsieur voulait se retirer j’adore aspirer les glands qui ne supportent plus de contact buccale après la pipe ! hihihi. Très satisfait il prit mon tél…

    Je ne pouvait rester hélas !!! je devais impérativement rentrer… dommage n’est-ce pas !

    bizzzzzzz 

 

  • 12 juin 2012 Journée très sympa hihihi. 10h30, rv chez l’ami konos pour une épilation jambes, clito et chatte… aie ! aie ! aie ! Je vous dis pas quand il s’est occupé de mes cousines ! M’enfin, faut savoir souffrir pour être belle ! Et là mes choux, j’étais lisse et douce comme un serpent.

    Après avoir précisé sur les divers sites de rencontres et mis une petite annonce au triton du lieu de mes sorties, je me préparai à partir vers 13h30. Bien sûr un chloéwash a été nécessaire pour rendre toute belle ma chatte. J’arrivais donc sur cette petite aire de stationnement au fitou ou j’ai l’habitude de  tapiner. J’adore marcher le long de la route et me sentir observer surtout que ce jour là, j’étrennais ma nouvelle robe fuchya  vraiment très fhashy hihihi ras la touffe bien sûr avec joli décolleté. Mon ami Eole aidait à la vision de ma petite culotte de dentelle hihihi, il soufflait assez fort et me remontait de façon tout à fait naturelle ma robe on ne peut plus volatile, ça j’aime ! et ça plait beaucoup vu les coups de klaxon ! hihihi

    Au bout d’une demi heure, ou rien ne s’est vraiment passé à part certain qui s’arrêtaient en demandant le prix ou d’autres qui croyaient se faire la chloé gratuitement, vraiment y en a qui rêvent ! Donc au bout d’une demi-heure, je vis arriver ma copine pute qui occupe cette place depuis 15 ans et dans ce cas je lui cède la place sans aucun soucis. Un petit coucou au passage, on discute un peu et me dit de me mettre un peu plus loin sur le grand parking à 5 km de là. » Tu verras ma chérie, c’est aussi bien qu’ici »

    Endroit que je connaissais mais que je ne pensais pas être propice au plus vieux métier du monde. Je craignais que les roumaines soient là ! ces putes inondent la région et sont en général à plusieurs. Je n’apprécie pas qu’elles soient makées, enfin c’est une autre histoire !

    Je trouve un endroit où il y a peu de vent, m’arrête, ouvre la porte et pose un pied sur la fenêtre ouverte laissant la vue de mes cuisses jusqu’à la dentelle de ma culotte. Installée confortablement je me roule une cigarette. Même scénario! des badauds ou plutôt pingouins comme je les appelle ! Hihihi. Un gros poids lourd s’arrête et le chauffeur vient direct sur moi… adorable ! Il ne discute pas le prix et monte dans ma voiture. Je vais un peu plus loin dans un chemin de terre discret. Comme il m’avait demandé la possibilité de toucher, je le laisse faire… il était étonné que mes petits seins soient naturels, vraiment très agréable de faire la pute dans ces conditions. Il me bouffe les tétons divinement bien pendant que je lui malaxe le sexe à travers le pantalon… je lui dit que ce serait bien que je m’occupe de lui maintenant. Ce à quoi, un peu gêner en baissant son pantalon, il me répond qu’il n’est pas bien membré. Peut-être mais j’ai eu un grand plaisir à recevoir son jus pendant qu’il continuait à me rouler les tétons des doigts…

    C’était la journée des hommes doux et attirés à me tripoter de tous cotés ! Même approche tout aussi agréable… je l’emmène dans mon petit coin. Celui-ci par contre avait une belle queue épaisse et de forme conique, je l’imaginais pendant que je le suçais ! whouaou! que ça doit être bon dans ma chatte ! Hihihi. Il voulait ses aises et alla chercher une couverture dans sa voiture. Ce fut divin et je du même me retenir de ne pas jouir tellement il savait y faire. Tout y passât… mes tétons bien travaillés (ils étaient déjà bien chauds par l’autre client) me fit bander, il me goba mon gland qu’il adorait puis me retournant en me mettant à genoux, ma petite culotte dentelle aux genoux j’attendais la suite la croupe bien cambrée. Un petit doigtage… Un bonheur ! Tel deux animaux copulant, je sentis sa belle bite conique s’introduire doucement et à fond dans ma chatte, je râlais de plaisir. Il se mit carrément en appui sur moi, passant ses bras sous mes aisselles pour pouvoir me tirer mes chères pointes de seins. Un régal vous dis-je !!! Je crois que c’est une des choses que j’affectionne particulièrement, sentir les va et viens d’une belle queue pendant que je me fais triturer les tétons…. je l’encourageai à me baizer à fond en bougeant mon cul rapidement comme une chatte en chaleur. Le dernier coup de piston avec le râle du male annonce hélas la fin des festivités…snif ! snif ! vraiment très bon ! nous échangeâmes quelques parole pendant qu’il repliait sa couche, je lui laissais les coordonnées de mon blog pour pouvoir me joindre plus facilement, un amant parfait !

    Et un petit troisième pour la route… je vous passe l’intro ! hihihi. Lui ne désirait qu’une bonne pipe, il s’en rappellera vu tous les grognements et râles qu’il pouvait sortir de sa bouche, le tout mélangé avec des salopes ! putes etc… très bon aussi car queue correcte et très gicleuse… il me remplit la bouche le bougre ! il eut un sourire en me disant au revoir. Merci me dit il, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas fait sucer comme ça ! Tout le plaisir fut pour moi mon cher… et à très bientôt !

    Je laissais donc mon parking d’adoption pour rejoindre le triton à Narbonne. Très bien aussi ! Une trav dénommée Valérie me fit la surprise de venir. Très sympa de rencontrer en réel des personnes avec qui on converse sur le net. On passa un moment à discuter sur la terrasse… on se reverra pour sûr ! Hihihi. Pendant notre conversation, quelques hommes étaient passés et bien sûr je les accueillais d’un bonjour très souriant. Il était temps de rentrer vers les coins calins hihihihi ! La transition du jour à la pénombre du lieu me fit rentrer dans tout ce qui bougeait et je lâchais des pardons ! Des oups tout en riant. Connaissant parfaitement l’endroit, je me dirigeais à taton vers ma pièce favorite, éclairée seulement par plein d’étoiles fluo. J’engageais la conversation avec un client présent à l’entrée, lui précisant qu’on avait enlever la porte et que c’était mieux ainsi, j’adore quand tout le monde en profite hihihi bien sûr ma main alla trainer au niveau de son sexe profitant de la situation du sauna hammam, ils sont tous en serviette à la taille. La petite bosse gonfla très vite hihihi et je m’arrangeai à faire tomber ce morceau d’éponge qui protéger mon futur joujou. De son coté ses mains vérifiait toute mon anatomie surtout au niveau de ma culotte de dentelle ou ses doigts furent très vite entreprenants… je me mis à genoux et commença une bonne sucette en remerciement. Voyant une ombre debout sur la droite je m’offris la possibilité d’un duo de bite et ma main alla au but. whouaou ! La serviette était déjà parterre et une très grosse queue était en érection, là à moins de 50 cm. Ça c’est sûr, je ne la laisserai pas partir ! Je pivotais légèrement prenant les deux membres à pleine main et repris mon plaisir en passant d’un gland à l’autre tout en les branlant. Les pauvres bites devaient attendre depuis longtemps car elles suintaient de ce jus que j’adore avant de recevoir le foutre. Je ralentissais pour faire durer… de nouvelles mains vinrent sur mes épaules et descendirent sur mes seins et vous savez comme moi ce que cela peut faire comme effet ! je roucoulait en gobant à fond ces merveilleuses bites. Plus mes tétons étaient assaillis et plus les bites s’offraient ma bouche comme elle le désiraient, une main me prit par la nuque et je savais très bien ce que cela voulait dire, j’ouvris largement ma bouche et le laissa accéder à ma gorge m’étouffant tous les 4 aller et venues. Je crachais par moment ma salive qui dégoulinait sur moi mais c’était trop bon ! Les mains ne lâchaient pas mes pointes de seins m’obligeant à tout accepter. La gorge profonde est un plaisir d’une grande intensité, je sentais cette queue forcer ma glotte me faisant pleurer puis suffoquer. Son but, venir faire buter ses couilles sur mon menton devenu plus que baveux, la main de mon utilisateur me bloquait dans cette position durant quelques secondes puis étouffant et voulant vomir je le repoussais en posant mes mains sur ses cuisses. Je toussais, recrachant plus ce mélange salive/bile que ce que je ne pouvais déglutir car ma bouche grande ouverte profitait plus  pour reprendre ma respiration, haletant très bruyamment comme après avoir été étranglé. De grosses larmes coulaient de mes yeux  mais mes mains relâchaient à nouveau mon « agresseur » qui se fit un plaisir de recommencer…épuisée, je laissai mes autres utilisateurs me mettre dans la position qu’ils voulaient comme une marionnette, en l’occurrence à quatre patte, culotte aux genoux. Une main me fit plonger la tête vers une queue d’un mec allongé. Heureusement le calibre était un tiers moins important que celui qui m’avait défoncé la glotte. Je n’eu aucune retenue pour la prendre entièrement, nez écrasé dans les poils, pendant que gros calibre me pénétra. On entendit bien mon grognement tendit que je me mis immédiatement en appui sur les mains comme un chien d’arrêt, il me coupa le souffle. J’ouvris les yeux et je me retrouvais dans la pénombre face à une autre trav en vinyle qui pompait une bite. Je n’avais pas fait attention que la petite pièce s’était remplie, y avait des mecs partout bites à la main attendant leur tour. Mon gros piston aimait à entendre ma chatte faire le ballon qui se dégonfle car son rythme était deux petits coups en entrant et sortant de ma chatte puis à fond plusieurs fois me faisant râler à chaque coup. Puis il sortait d’un coup, et là ma chatte émettait ce son d’un ballon qui se vide bruyamment. La petite pute de trav me titillait les tétons pendant qu’elle continuait à sucer mais la main me fit plonger à nouveau vers une bite. Il ne parla qu’une fois en me donnant l’ordre : «  suce la à fond salope » le piston accéléra me laissant sans voix, c’est lui qu’on entendit ; un vrai ours grognant sauvagement durant toute sa défonce, je sentis ces plusieurs coups de reins allant à fond qui signifie qu’il décharge dans un rougissement vraiment animal.

    Là, votre chloé était H.S. je me relevais en me mettant à genoux pour reprendre mon souffle. Une main se posa sur mon épaule avec un petit merci dans l’oreille. Ben dis donc ! il y va pas avec le dos de la cuillère ! je m’en souviendrai ! mais le hic était que la queue sur laquelle il m’avait empalé n’entendait pas en rester là. Il s’était relevé et me remis la bite dans la bouche… Oulala ! J’étais épuisée, j’avais même du mal à fermer la bouche pour l’aspirer… la trav s’était mise derrière moi et se branlait sur mon dos. Ne pouvant plus faire grand-chose, j’ouvris la bouche et je le laissais se branler sur ma langue, allant et venant à sa guise. Il était bien chaud et heureusement la giclée de sperme arriva très vite, il me tapissa la glotte ! vraiment ce jour là, les bites étaient pleines à croire qu’elles n’avaient pas éjaculer depuis des mois ! le dernier des mecs disparut me laissant avec la trav. On discuta un moment le temps de se rhabiller ainsi que dans les toilettes ou je me remaquillais avant de partir.

    Vraiment très bonne journée ! hihihi 

  • 10 juin 2012 il faisait beau ce jour là et j’ai été me faire bronzer à Torreille, bien sûr en femme! collier boucle d’oreille tenue pétante pour qu’on me repère de loin! hihihi Après une heure d’exhib, je décidais de rentrer en faisant mes endroits favoris…

    en sortant du parking de zaza, je pris la première piste à gauche pour aller rejoindre mes arbres! montée sur mes sandales à talon et short ras les fesses fushia (et viiiiiii je me montre toujours sexy) je sortis de ma voiture et entrepris ma ballade habituelle. marchant doucement en me déhanchant, j’allais vers les fourrés. une porte de voiture claqua à mon passage et comme je ne regarde jamais mes futures utilisateurs! hihihi je continuais toujours provocante. je m’arrêtai de temps en temps en regardant discrètement si ça suivait… ayant trouvé un endroit où l’on pouvait me voir de loin, je me postais debout en me caressant les tétons à travers ma blouse très échancrée, histoire de dire à mes voyeurs que j’étais à consommer! hihihi deux hommes me repérèrent, il est temps de savoir si il vont venir maintenant! je m’allongeais donc sur le dos, les jambes sérrées en appui sur mes talons c’est plus joli! et je continuais à me caresser les seins. le premier s’approcha, passa devant en me regardant. je du me mettre sur les coudes en lui proposant de venir… ils sont timides les choux! hihihi

    Ah! quand même… il s’approche se met à genoux à coté de moi, une main sur la cuisse et l’autre sur un de mes tétons que j’avais volontairement laissé visible. j’apprécie beaucoup cette approche délicate ou les mains viennent d’abord vérifier la « marchandise » et pour le mettre vraiment à l’aise, je mis ma main entre ses cuisse et malaxa doucement son sexe à travers le pantalon… il prenait du plaisir vu ses grognements légers qu’il émettait. il entreprit de m’enlever mon short, je l’aidais en me soulevant tout en gardant mes jambes serrées. ça vous aurait certainement excité mes choux car une fois mon short à mis cuisse, mon cher utilisateur put admiré mon shorty de dentelle blanc sur mes fesses rebondies. j’avais adopté la position en chien de fusil pour être face à lui quand il baissa son pantalon et me sortit sa queue déjà bien dur. je la caressai du bout des ongles jusqu’à ce qu’il me dise si je suçais…bien sûr mon chou que je suce! 

    quel soulagement pour lui lorsque je lui goba le gland délicatement, les mots vinrent très vite à la suite… quel plaisir d’être traitée de salope! ça m’encourageait à le sucer royalement. tout prenait une très bonne tournure, je me délectais de sa bite pendant qu’il me titillait les tétons et qu’il dégageait ma chatte de ma culotte.

    Délice des délices quand je sentis d’autres mains se poser sur ma croupe de façon hésitante. ayant la tête entre les cuisses de mon premier utilisateur, je ne pouvais voir qui se permettait cela mais je bougeais légérement mon cul pour lui donner mon  approbation! surtout que j’entendais: » allez y! elle est bonne! baizez là… » à peine 3 à 4 mn de caresse dans la raie de mes fesses, je me suis permise d’accelérer les choses et d’une main j’ouvris mes fesses en caressant ma chatte… sous l’insistance de mon jouisseur en bouche de me voir me faire baizer, je sentis ce que je voulais… une queue bien dure vint rejoindre ma main, Hmmmmm très belle au touché. Je la laissais poser son gland à l’entrée de ma chatte. je sentis cette poussée divine d’une chose voulant me pénétrer à sec…cette sensation où ma chère rondelle était entrainée à l’intérieur tendue à l’extrême tant que le gland ne soit pas passé à l’intérieur. j’adorai cette étirement des chairs… puis tout se relâcha d’un coup, ma chatte avait gobé son intrus laissant cette belle queue faire sa progression totale avant de commencer les vas et viens.

    Ceux sont des moments d’extases que de pouvoir sucer une belle queue qui finira par donner tout son foutre pendant qu’une autre ne pense aussi qu’à ça dans ma chatte.

    ce fut assez court car mes deux utilisateurs s’étaient mis au même rythme, grognant de plaisirs, me traitant de grosse pute, de salope… d’un coté j’entendais : » putain de salope il va te baizer à fond! défonces la cette pute » et de l’autre en echo : » putain qu’elle est bonne! donnes lui tout ton sperme dans la bouche, moi je vais la remplir… » et comme ils m’entendaient gémir de plaisir il éjaculèrent en même temps… chose rare mais je peux vous l’assurer, c’est divin d’entendre sans voir les derniers râles de la jouissance. ils faisaient vraiment tout en même temps! hihihi je me retrouvais la bouche pleine ainsi que ma chatte… j’espère que tu as avalé ma chérie? je lui ouvris la bouche pour lui montrer tout le sperme que j’avais et avec un sourire je déglutis ce nectar.  adorables, ils me remercièrent de ce moment en me demandant si je venais souvent. à cela je répondis que oui, assez! hihihi et qu’ils pouvaient aussi me joindre par tél… je faisais la pub de mon blog! hihihi. je m’étais mise accroupie pendant la conversation car ce salaud m’avait bien remplie la chatte et il me fallait la vider, il me confirma que son test hiv était bon. mouais! je n’aime pas ce genre de risque lui dis-je bien que j’adore sentir couler tout ce jus le long de mes cuisses…

    Et bien la petite salope que je suis n’en a pas eu assez, je rejoignais Perpignan dans la même tenue et alla direct au sexe shop le paradise…il y avait du monde pour le plus grand de mes plaisirs! hihihi

    Je pu finir mes désirs de boire du foutre… 3 bites m’offrirent tout leur jus sous des jurons avilissants. j’adore!

3 réponses à journal de la Chloé

  1. zef dit :

    bonjour chloe.
    je viens de lire un extrait de ton journal (jeudi 2 aout) c’est carrement bandant
    je n’ai pas resiste longtemp je me suis branle j’ai jouis dans ma main que j’ai soigneusement léché
    comme toi j’aime le sperme jaime egalement me travestir en prive chez moi
    ton sexe shop favori est il celui de l’avenue joffre?
    si c’est bien celui la y vas tu souvent et dans quels créneaux horaire?
    j’espere pouvoir t’y rencontrer un jour pour te lecher la chatte et ton gros clito
    qui me crachera son foutre dans la bouche et peut etre aimerais tu m’embrasser apres
    je n’en peux plus je vais encore me brenler
    a bientot de te lire ou te rencontrer

  2. DAVID dit :

    j adoreeeeeeeee tres envie que tu gobes ma queueeeeee
    suis souvent sur toreille…fitou…

    • hobiac dit :

      Chloé en lisant tes recits ma qeueu bandait de plus en plus elle gonfle , et devenue toute raide en la caressant en continuant de lire comment tu prenanit les bites en mains en bouche et edans la chate ‘surtout en imaginat que tu me branlait avec ta langue ) je ne caressait et ca y est le nectare est sortie
      un peu decu que je ne fasse pas couler sur tes seins e, tes fesses et le long de tes jambes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.