Chloé la pute reportage initiatique

Coucouleschoutes!

vous trouverez dans cette vidéo un petit reportage pour vous montrer que faire le tapin peut être sans danger quand on fait attention où on mets les talons! hihihi suffit de cliquer sur l’image! bizzzzzzzzzz

Un rendez-vous sexe avec un de mes amants…

Coucou choutes and choux!

Un petit extrait d’un rendez-vous chez moi sur ma colline. il n’est pas là pour le dire mais j’adore les gâter tous ces hommes qui me rendent visite… tout est possible avec la chloé! hihihi

quelques photos pour vous donner envie… hihihi

Chloé-art-majeur le-cul-de-chloé le-cul-de-chloé5 le-cul-de-chloé6

J’ai adoré comment il s’est occupé de mes nénés!! encore! Venez vite… Hommes & Femmes!

cliquez sur la photo pour la vidéo…

Les Mouches sont des pipeuses divines…

Coucouleschoux et choutes!

me rappelant de l’article que j’ai écris à ce sujet, j’ai voulu vérifier certaines choses…

la-mouche-butine8

Et viiiiiiiii! ce qui suit est assez déconcertant! les mouches sont de redoutables pipeuses… et j’ai remarqué qu’il y avait des heures pour cela. cette petite salope de mouche vient vous embêter toujours quand vous ne le voulez pas! hihihi à déjeuner ou lorsque vous avez les mains prises etc… Vraiment agaçantes!!

je décidais donc un jour où elles étaient insupportables de voir si elles savaient choisir les endroits de festin. je baissais ma petite culotte pour faire apparaître mon sexe que je décalottais afin de créer un héliport pour ces petits volatiles..

la-mouche-butine7 je les voyais virevolter avant de se poser, et comme des prédateurs qu’elles sont, elles firent le tour pour choisir leurs endroits. Toutes ces petites pattes vous procurent un délice, ce qui était agaçant devenait de l’excitation au point ou ma jolie queue gonfflait. je me sentais mouiller et pressais mon gland afin de leur donner de quoi se délecter… Oulala, ces petites choses, quand elles vous pompent, c’est pas du pipo! hihihi elles vous sucent divinement bien. le mélange de leur petites pattes et de leurs trompes me firent vite couler encore, ceux qui fit venir plus de copines…

la-mouche-butine la-mouche-butine6 voyez plutôt!!! elles arrivaient de partout… cette jouissance est vraiment subtile et j’adore. j’en ai parlé à une copine qui va venir donner sa chatte afin de goûter à ces délices… (à voir prochainement j’espère! hihihi)

mais revenons à mon plaisir solitaire. n’ayant qu’une seule main pour prendre les photos je n’ai pas pu prendre les moments où elles étaient le plus nombreuses! sniff! elles n’aiment pas être prise sur le vif! hihihi en voici quelques unes qui vous donneront certainement l’envie d’essayer…

la-mouche-butine2

 

et la dernière qui me fit prendre un pied d’enfer… vraiment essayez les mouches! elles sont divinement bonnes

la-mouche-butine3

 

question??? doit-on considérer cette jouissance comme « perverse » hihihi j’attends votre réponse!

bizzzzzzzzzzzzzz

Chloé la salope et pute sait soigner ses clients! hihihi

Coucouleschoux!

Et viiiiiiiiiiiii, la Chloé adore se soumettre à ses utilisateurs… Un petit trois quart d’heure reçu bien au chaud chez moi près de la frontière espagnole.

Quand l’homme sait se qu’il veut et que sa bite réagit au quart de tour, oulala ça donne ça!

chloé-client9 D’abord la mise en bouche comme à l’apéro!chloé-client10chloé-client3Et quand la bête se réveille… moi je laisse faire… ça ne peut être queue bon!chloé-client11 hmmmm, cette longueur est tout à fait correcte! hihihi surtout quand il passe ma glotte sans mon accord! mais avant il s’occupe de mes nénés! adorable attention!

chloé-client4 interdiction d’y mettre les mains!!!!

chloé-client6Les mots sont rien par rapport au ressenti de cet instant ou sa bite alla se mettre en butée…chloé-client7chloé-client8 Glurp!!! et divin en même temps car la giclée eut lieu en fond de gorge… hihihi Même pas pu y goûter!!!

si tu vois l’article mon chou! tu es toujours le bienvenue… bizzzzzzzz

 

 

Allez! un petit trois images pour finir… Un habitué adore déchargé dans ma chatte… Hmmmmmmmmmmmclientclient3client2Putain que c’est bon de sentir couler le sperme de ma chatte….

bizzzzzz à tous!

 

Chloé la salope donne RV à un nouvel utilisateur dans un sexe shop…

Coucouleschoux et choutes et très bonne année 2013. Je n’ai pas eu le temps durant décembre de mettre de nouveaux articles et vous voudrez bien m’en excuser ! J’ai été très très occupée entre le Maroc, Paris et mes utilisateurs… hihihi
Ceci étant dit, votre Chloé ne s’est pas ennuyée ! J’ai donné RV à un nouvel utilisateur au sexe shop le Paradise à Perpignan, être adorable qui a su profité de ma personne tout en faisant des photos… Merci mon chou !
Déjà, dès mon arrivée j’ai donné le ton en déambulant dans le sexe shop comme vous le voyez sur les photos. Une salope doit toujours montrer ce qu’elle est et donner l’envie de la sauter… c’est que je fais ! hihihi


Puis nous sommes descendus au sous sol… à mon grand regret il n’y avait pas grand monde mais le temps de me mettre en tenue, c’est-à-dire me découvrir pour laisser mes formes à qui voudra, la salle s’est remplie assez vite ! Je suppose que ma petite exhibition là-haut a du être bien perçue !


On commença dans le petit salon. Me mettant dans ma position favorite, je m’occupais de la queue de mon « invité » ainsi que le photographe… deux bonnes queues à sucer. Pas mal pour commencer ! hihihi


J’entendis une voix dans l’oreille. Je la connaissais ! Une invitation à monter dans une cabine au RDC. Je n’étais pas contre mais je demandais à mon invité si lui était d’accord. Ce n’est pas dans mes habitudes de laisser mes RV en plan.
Donc nous montâmes…


Ce fut très bon ! Comme le montre les photos, la Chloé fut bien utilisée…
J’avais accepté de monter car la personne me conviant à ce trio savait me bouffer la chatte divinement et je ne pouvais refuser ça !


Je fus gâtée, deux queues en même temps ! J’adore ! et en plus une bouche qui sait bouffer mon cul et qui en redemande… divin !


Une fois notre petite affaire terminée… nous sommes redescendus au sous sol. Là j’étais suivie par ceux qui n’avaient pas pu entrer dans la cabine… un peu petit pour plus de trois personnes ! hihihi
L’un d’entre eux me prit par le bras pour m’emmener dans la pièce noire. Lui aussi je le reconnu à sa voix. « tu es ma pute et j’aime quand tu me suces » c’est sûr que quand on me dit ça, je me mets tout de suite à genoux !
Dommage que mon invité ne fut pas là pour prendre des photos ! snif ! il avait une belle queue et ce fut un plaisir de répondre à ses demandes. Je le laissai passer la glotte en grognant de jouissance, surtout que j’avais deux queues à branler en même temps. Il me demanda de les sucer toujours en me traitant de pute. Chose que je fis sans aucun soucis, ce fut un délice… chose qui était à prévoir, il me retourna, me leva la croupe pour la mettre. J’adore cette position où j’écarte les jambes, bien droites sur mes talons, fesses ouvertes et pencher à 90°. Une bite dans la bouche et une dans ma chatte de trav. Hmmmm un régal. Je devais répéter après lui que j’étais une pute. Chose que je fis aussi, délaissant cette belle bite que j’avais dans la bouche. « Je suis une pute, baise ta pute ! » répétais je ! « Je vais tout avaler » « je suis ta pute » ça l’exiter un max ! Et je le sentais aux coups de queue en butée entre mes fesses. « Alors, salope ! Tu la sens ma queue hein ! tu vas tout avaler hein ! Salope ! » Il savait y faire. Je ne pouvais lui répondre que par des MMMMMM car je n’avais pas l’intention de quitter mon sucre d’orge ! J’en avais une autre qui m’attendait dans la main, je la sentais commencer à couler… ah non ! Pas ça ! Je me retournais et la goba. Tout juste le temps de recevoir son foutre… et toujours cette voix me traitant de pute…hyper excitant ! J’avalais tout d’un coup ! Et je repris l’autre queue qui venait aussi. J’ai adoré quand j’ai entendu « Salope ! Tu es ma pute ! Prends ça et avales tout salope ! » Ils ont jouis en même temps. délice des délices. Recevoir du foutre des deux cotés ! Mon plat préféré ! Bien obéissante, j’avalais cette deuxième ration… je dus aussi nettoyer la queue de mon baiseur. « Tu es vraiment une pute Chloé » me dit il en partant, j’adore te baiser…
Je savais bien que je le connaissais ! hihihi donc à très bientôt… je retrouvais mon invité dans le petit salon et je le pompais à nouveau…

Dommage, je n’ai pas reçu son jus chaud. Il me promit de me l’offrir la prochaine fois…. Qu’il ne s’inquiète pas, j’ai eu quand même plusieurs doses…et les deux heures passées furent vraiment très bien.

Chloé la cochonne offre son cul à l’Afrique en passant par l’Espagne

Coucouleschoux! et viiiiiiii, l’article est un peu long mais mon voyage pour le Maroc dura 3 semaines et il y a quand des choses à raconter…

 

 

Mon voyage au Maroc s’est très bien passé. Tout commence par une soirée chez Partoune et sa maîtresse du coté de Rosas en Espagne. J’aime beaucoup Partoune, il sait recevoir, apéro… bon repas avec bons vins… et une chambre pour finir la nuit !

Ce n’est pas la première fois que je le rejoins en Espagne mais cette fois ci, il désirait me présenter à sa maîtresse de longue date à qui il avait fait des louanges sur ma personne hihihi, gage de confiance et je l’en remercie. La soirée fût très agréable. Sa compagne me reçu dans le ton, tenue très sexy. Je paraissais habillée à coté d’elle ! dés l’apéro, on se partagea avec son amie la queue de Partoune, j’adore les langues qui se mélangent autour d’un shamalow ( nom que je donne aux bites toute douce et appétissante). Les plaisirs après le diner furent aussi délicieux, Partoune était à la hauteur, sa queue vint me la mettre bien profond pendant que je suçais la chatte de sa compagne. Il est vrai que j’aurai apprécié que la main de sa copine vienne faire le serpent en moi mais pour une première fois, elle n’était pas encore lâchée complètement… je monterai certainement chez lui du coté de Vichy pour qu’on se lâche complètement, j’adore quand il m’ouvre ma chatte de trav largement et qu’il me pisse dedans pour me laver de son foutre.

Le lendemain je partis tranquille pour mon long voyage. Je m’arrêtais à Barcelone pour y faire quelques courses. Ce que j’aime chez les espagnols c’est que le fait d’être totalement femme ne les dérange pas même dans des petits villages où je me suis arrêtée pour dormir, ils me regardent sans émettre d’avis ou critiques désagréables, toujours avec respect.

Je me suis arrêtée à Sigest deux jours, petite ville de la cote à 50 km au sud de Barcelone. Cette petite halte fut très bien. Déjà, j’ai trouvé une pension pas chère en plein centre. En journée, je me suis baladé en tenue très passe partout (cad comme les autres femmes) je me suis faite accoster plusieurs fois dont une près de la gare où un homme me fit comprendre de le suivre, ce que je fis, il avait l’air sincère. Il m’entraina dans un passage sous la ligne de chemin de fer et derrière un transformateur, il me plaqua contre le mur et commença à me peloter. Je défis rapidement mon chemisier afin qu’il s’occupe de mes tétons… il me les bouffa comme j’aime tout en remontant ma jupe et en malaxant mes fesses. J’adore ! Je m’arrangeais pour défaire les boutons de son pantalon et sortis rapidement sa queue à moitié dure. Pas mal me dis-je ! Je la caressais doucement, décalottant son gland, prenant à pleine main ses couilles. Il m’avait bien excité les seins et j’étais prête à ce qu’il voulait. Ses mains me prirent les épaules et d’une pression me fit comprendre de me mettre à genoux. Chemisier grand ouvert, jupe remontée laissant mon cul à l’air j’entrepris une fellation. Elle était délicieuse et de bonne taille, je lui offrais la possibilité de passer ma glotte…j’aime de plus en plus ce plaisir où je suis en limite de haut de cœur avec les yeux qui coulent. Je me sens tout d’un coup impuissante et complètement offerte. Il devait connaitre le lieu car personne ne passât à part deux trains ! Aucun risque que quelqu’un ne saute en marche ! Hihihi ! Être pute en Espagne me plait beaucoup ! Hihihi.

Je me tripotais les tétons pour être en excitation maximale laissant sa bite bien dure aller et venir dans ma bouche ; ça devait lui plaire car il grognait en me traitant de plein de mots que je ne connaissais pas. Seul « puta » ou « pouta » me fit comprendre qu’il utilisait des mots avilissants. Il me releva et me retourna, les deux mains appuyés au mur du transfo la croupe en l’air. J’eu juste le temps d’écarter le fil de mon strig et de me mettre de la salive sur la chatte. Je sentis sa queue m’enfourner doucement mais sûrement à fond, sensation suprême ! Les va et vient commencèrent. Quel délice de se faire mettre comme ça en plein jour et en pleine ville, moi j’adore ça ! Ça ne dura pas longtemps car l’accélération et ses grognements me dirent qu’il allait se vider le bougre. Et viiiiiiiii ! Ses derniers coups en restant à fond furent très jouissifs, il se retira d’un air très satisfait. Pour ma part, je me retournais et me remis à genoux pour lui nettoyer la queue bien baveuse, chose qu’il apprécia. J’en profitais pour me vider de son sperme la chatte. Il y en avait pas mal car je sentais ce jus s’évacuer à plusieurs reprises. Très vite, il remit son sexe en pantalon et me laissa accroupie avec un gracias ! Je pris mon temps pour m’essuyer et me rhabiller, souhaitant peut-être inconsciemment que quelqu’un d’autre ne passe par là et en profite aussi. Mais ce ne fut pas le cas. Je repartis comme si rien ne s’était passé d’un pas élégant au milieu des gens de la rue. Je regagnais ma pension et me lavais la chatte. Je n’aime pas la savoir souillée trop longtemps.

Une petite sieste pour me remettre de mes émotions…et le soir je sortis au resto, jupe courte montée sur escarpin gris et chemisier sous une petite veste, me plaçant en terrasse bien en vue des badauds passant sur la croisette. Je dois avoir un sixième sens car le resto fut excellent et le tiquet avec un serveur. Mes voisins de table, de langue anglaise conversèrent avec moi avec de grands sourires. Je pense que les trav devraient plus souvent sortir… nous sommes très appréciées finalement hihihi. Bien sûr il y a beaucoup de regards interrogateurs mais ce n’est pas méchant, ils sont plus étonnés qu’autre chose. Je me demande parfois si tous ces gens ne me prennent pas pour une personne « connue »  vue leur respect et leur complaisance?

Vers minuit j’allais au Queen’s, endroit gay avec des trav qui t’accostent dans la rue. Elles étaient étonnées de voir une consœur arriver. J’en suppose qu’il n’y en a pas beaucoup exceptées celles qui font le show pour racoler à l’entrée. Si vous êtes dans le coin, allez-y ! Beaucoup de monde et très bonne ambiance !

Je me suis usé les talons sur la piste de danse en très bonne compagnie, des hommes plus ou moins âgés m’ont draguée et offert des verres toute la soirée, vraiment géniale soirée ! je m’en suis même ramené un dans ma chambre hihihi, 35 ans environ et bien équipé. Je ne parle pas terrible l’espagnol mais pour ce qu’on a eu à faire ce n’était pas grave hihihi. Une belle bite que j’ai sucée longuement avant qu’il me prenne. J’ai beaucoup apprécié ce coup car il me prit comme une femme. Il me remonta les jambes sur mes épaules, se mit en appui dessus et me baiza bien comme il faut. J’adore cette position où je ne peux plus bouger et où je peux jouir de la vision du mec qui me baize tout en me caressant les tétons. C’est sûr, ça fait plus mal quand ça cogne au fond mais j’adore ça et en final il se retira pour me gicler à l’entrée de ma chatte me mettant du sperme partout. Je me demande si c’est pas plus jouissif comme ça ? Sentir du sperme chaud à l’entrée de ma chatte et couille puis couler dans la raie des fesses c’est divin ! Mon petit séjour sur Sigest fût donc pas mal. J’ai donc traversé L’Espagne en petite jupette, je ne vous cache pas que par moment je me mettais un plug pendant que je conduisais, très excitant avec les vibrations de la voiture ! hihihi. Je me suis arrêtée au nord de grenade dans un petit hôtel sur la route, eh bien la France a beaucoup à apprendre sur la qualité de recevoir. Non seulement la chambre était spacieuse avec grande salle de bain (à 27 euro) mais la qualité d’accueil par des femmes était des plus agréables pour un trav, respect et sourire sincère(non moqueur). J’arrivai à Marbella le lendemain, dernière halte avant la traversée. Ville balnéaire très chic et de bon goût. J’y restai une journée et une nuit. La Chloé s’offrit une chambre haut standing 3*** immense, salle de bain luxe… en plein centre prés de la croisette. Toute l’après midi je me suis prélassée au soleil, que ce soit à la plage ou avec petit verre rafraîchissant en terrasse. Pas de raison, je me gâtais.

Bien sûr je m’offris aussi un bon resto le soir en terrasse. Après m’être rassasiée sur une paella royale, je marchais pour digérer et près du port, je m’installai encore à une terrasse et bu un bon whisky à votre santé les choux, le serveur a été adorable en me prenant en photo.

Il y avait peu de monde en cette saison mais j’aime assez. Un groupe de 10 mecs autour des 45/50 se plaça à deux tables de la mienne et les regards répétitifs de certains avaient l’air intéressés, je répondais par des sourires. Deux jeunes gamines ont bien failli faire tout foirer. C’est vrai je ne peux rivaliser avec des nanas de 25 ans bien foutus quand même, j’ai beau avoir de belles cuisses tentantes ! Hihihi. La chance étaient avec moi car deux mecs rejoignirent les petites femelles et partirent bras dessus bras dessous. Quelques minutes plus tard les mecs aussi s’en allèrent, seul un resta. Finirais-je en beauté mon passage à Marbella ??? et viiiiiii les choux ! il engagea la conversation et voyant que mon espagnol était plus que lamentable il continua en français, il était trilingue. Quelle chance ! Moi je suis « monolangue » mais quelle langue ! hihihi. En deux mots, il me propose de monter sur son voilier à quai et qu’un de ses copains qui était présent serait très content de nous rejoindre. Vu ses quelques rondeurs je lui précise que je ne suis que passive et obéissante, on ne sait jamais ! j’ai pas envie de me retrouver avec des passifs ! Que nenni me dit-il, on est actifs et même directifs ! tu acceptes tout ? ne sachant pas si c’était du lard ou du cochon, je lui répondis un oui avec un grand sourire. On finit notre verre et il m’emmena sur son bateau. Pas mal ! un voilier environ 12 m. il me demanda de retirer mes talons tout en me précisant que je pourrais les remettre dans le carré. Je préfère ! J’aime pas être sans talons.

Oups ! il me servit un grand verre de whisky histoire de me détendre mais vu ce que j’avais bu dans la soirée je commençais à être pompette, peut-être ce qu’il voulait ? Vu la dose. Il entra dans le vif du sujet en sortant un martinet. « Tu aimes ça ma belle ! » je me levais et me coucha sur la table en répondant « j’espère que vous saurez me faire obéir »  je me mis sur les coudes, jambes tendues et cul relevé, et je bu une bonne rasade de ce breuvage afin d’accélérer mon état. Quelle salope tu fais me dit il en remontant ma jupe à la taille dévoilant qu’un strig violet. Je sentis sa main me caresser la croupe en terminant par une bonne claque, je rebus une rasade. Les coups commencèrent à tomber. Gentiment tout d’abord, très agréable de sentir les lanières glisser le long de mes cuisses, dans l’entre jambe et recommençait sur mes fesses que je bougeais pour l’exciter. Putain de salope ! je vais te dresser. Whouahou ! Les coups étaient plus appuyés et je sentais comme une chaleur arriver. Je terminais mon verre, me sentant vraiment saoule maintenant mais bien. Je cherchais à présent mes tétons pour m’exciter aussi. Après avoir pris une bonne fessée, il me tira par le poignet et me retourna. Oulala ! ça tournait là-haut ! je cherchais un appui mais il me mis à genoux. « Allez salope ! vires ton chemisier et viens me pomper » quel délice de la mettre dans ma bouche. Je ne sais si le fait d’être beurrée n’a pas ajouté une touche supplémentaire mais je vous promets que j’ai rarement sucé comme ça, enfin du plaisir immense que j’ai eu. Je la gobai en douceur et allait jusqu’à ses couilles que j’arrivai à lécher en même temps. Je reprenais mon souffle fréquemment tout en bavant ; cette belle bite passait ma glotte allégrement. Là je commençais à être dans un état second où tout n’est que plaisir. Il se retira et me mit les mains derrière le dos. Dommage j’adorai lui bouffer la queue. Je sentis les lanières sur ma poitrine à travers mon joli soutien gorge en dentelle. A chaque coup je me pliais mais me redresser de plus belle au point de bomber le torse. 9a fait très mal sur les tétons mais que c’était bon ! il me remis sur la table et m’en remis une dose sur les fesses. La porte du carré s’ouvrit. J’ai rien compris à ce qu’ils se sont dit. Tout ce que j’ai senti c’est une main qui me tripota les fesses et un doigt qui me secoua la chatte. «  C’est un trav français, tu peux parler  français !» gentille attention ! Ils rigolaient. « Allez ma chérie, bois encore un peu de whisky » je bu une gorgée mais pas plus. Je tenais plus sur mes talons. Ils se marraient de plus belle. « Mets lui une raclée, je vais lui mettre ma queue dans la bouche » ce fut divin car mon cul chauffait un maximum sans que je ne pus bouger un petit doigt. J’étais accoudé, bouche bien ouverte en train de me faire bourrer la glotte. Il me tenait la nuque pour me la mettre bien au fond de ma gorge. Parfois je tombais de mes coudes, tête sur la table, la bouche bien baveuse. Je sentais bien que j’en mettais partout. Mes fesses m’ont brulé tout d’un coup et je mis mes mains doigts bien écartés pour ne plus en recevoir. Whaooou ! Quelle soirée ! Et chose suprême que j’attendais avec impatience, une queue dans ma chatte pendant que j’en avalais une autre. J’étais tellement molle que mon cul bougeait tout seul à chaque coup de rein, d’ailleurs je crois que mes pieds n’étaient plus posés à plat mais plutôt traînants  Je reposais plus que sur le ventre sur la table hihihi, une marionnette désarticulée. Je ne sentis même pas quand ils ont éjaculés. A peine quand je reçus son sperme dans la bouche. Tout a une fin ! Snif ! Et quand un homme ne peut plus bander… il vous laisse tombé comme une capote usagée, c’est exactement ça que j’ai ressentie. Je remerciais quand même mes deux acolytes de ce moment mémorable tout en essayant de me remettre en état. Sincèrement je n’étais pas nette et ils ont été sympas car l’un d’entre eux me raccompagna à mon hôtel. Pas triste le chemin je pense ! Le plus dur a été de me tenir droitetoute seule pour passer devant le veilleur de l’hôtel hihihi, je m’en rappelle encore. Je m’affalais sur mon lit et dormis dans ma tenue de soirée. Oulala, le lendemain j’avais une de ces barres au front ! Je pris de l’aspirine et me recouchais, je ne pouvais pas émerger. Ce n’est que vers 10h que j’ai commencé à m’agiter sérieusement. Je ne voulais pas louper mon bateau. Je quittais l’hôtel en essayant d’être la plus classe possible mais assez dur je vous l’avoue hihihi. Je m’arrêtais plus loin sur l’autoroute pour me changer car pas question d’être en Chloé pour passer la frontière du Maroc. Je fis donc un striptease sur le parking. Adieu ma Chloé me dis-je…10 jrs plus tard environ car je vous passe la traversée et mes balades très intéressante d’ailleurs sur les pistes dans le moyen atlas. Ah!J’oubliai une petite halte à Tanger dans un hôtel à pute, assez sordide où je me suis faite baizer comme une poupée gonflable, vraiment pas aimé ( regarder dans la glace, c’est moi attendant le mec)

Donc, je me retrouvais avec un marocain que j’avais pris avec moi pensant qu’il connaissait la piste que j’allais emprunter.  Et bien non ! Mais la chance était avec moi car il était guide dans le désert de Chigaga après Zagora. Il était vraiment adorable et il m’invita à aller voir les dunes dans son coin en remerciement de l’avoir pris en voiture. J’acceptais à la seule condition, qu’il m’emmène comme je serais. Je le rejoignais deux plus tard aux portes du désert en m’étant arrêtée en route, je repris mon apparence de Chloé. J’y suis si bien ! Il eut un moment d’arrêt, la voix coupée, limite de faire machine arrière puis avec un sourire me dit «  d’accord ! On y va ». J’entendais de la terrasse du café où il m’attendait, des copains à lui je suppose, lui crier «  Eh Mohamed ! T’en a de la chance ! T’as des clientes gazelle maintenant !»  Ils s’appellent tous Mohamed ! Il me demanda de partir vite m’expliquant  un peu plus loin que cela aurait pu être gênant si quelqu’un du village avait pu voir que j’étais un travesti finalement, surtout si j’avais du parler. Je m’étais quand même présentée de façon tout à fait respectueuse, en pantalon et teeshirt. Quelques km plus loin je m’arrêtais et avec un sourire je lui dit que j’allais me mettre plus légère. J’allais dans le coffre prendre une petite jupette pour être plus à l’aise. Mohamed était assez gêné sur le coup et il hésitait à me regarder. Je lui expliquais que c’était comme cela que je vivais en France et que ça plaisait beaucoup. A ça, il me posa plein de questions et finalement retrouva le sourire. Il me demanda même de me toucher les cuisses. étonné qu’elles soient si douces je lui précisais que mes fesses et entre jambes étaient pareilles ; il n’osa pas remonter plus haut… pourtant ça devait le titiller fortement ! On parla essentiellement de cul. Le voyage dans les pistes et dunes fut génial. Une centaine de km dans le néant désertique et pas question de s’enliser ! hihihi je n’avais aucun matériel pour nous sortir de là. Donc je ne vous dit pas comme j’ai pu appuyer sur l’accélérateur dans le sable hihihi ! Le Mohamed souriait jaune par moment…

on est arrivé au campement vers 16h30, drôle d’effet !

il y avait une petite tempête de sable en plus. Il m’ouvrit une tente pour que je m’y installe, vraiment adorable. Il partit préparer le diner pendant que je profitais des dernières heures de soleil. Et viiiiiiiii, à l’heure marocaine il faisait nuit ver 17h30 18h. j’ai adoré me balader dans les dunes dans ma petite tenue de salope, le vent s’engouffrait sous ma jupette, je la remontais parfois pour sentir ce sable me cingler les fesses, j’étais très excitée. Je prévoyais même me goder le soir pour fêter ça. On mangea sous la grande tente de réception, il m’avait fait un tagine au poulet et on l’arrosa avec du rosé que j’avais pris soin d’acheter lors de mon passage à Rabat. ( et viiiiiii, on ne trouve pas d’alcool partout ici) et mon mohamed ne se fit pas prié, il but autant que moi…hihihi souvent sa main se posait sur ma cuisse mais pas plus. Ah si j’avais pu filmé la scène ! on n’entendait que le vent soufler, ambiance fabuleuse ! pendant qu’il me parlait j’imaginais faire partie d’un harem et être à la disposition du maître, ça m’excitait sauvagement. N’en pouvant plus à la fin de diner je lui suggérais de venir me rejoindre sous la tente tout à l’heure. Toujours aussi gêné, il me sourit et ne me dit que « passes une bonne nuit ». Je quittais la tente de réception assez décue de sa réponse et traversait dans le vent la zone centrale du campement pour rejoindre ma tente. Je pus laisser l’accès ouvert pour profiter des étoiles. J’enfilais ma nuisette tout en gardant mon strig pour me coucher. Tant pis me dis-je ! Je commençais à me caresser les tétons en regardant les étoiles et imaginant mon scénario de harem, ce qui m’excita un max ! Ayant mis à dispo mon god à coté de moi, je le pris et fis glisser sur mon clito et l’entrée de ma chatte. Je grognais doucement… je vis une silhouette se placer à contre jour à l’entrée de ma tente. Je sursautais en me redressant. « Je peux venir me dit il ? » oulala ! Que oui ! Je n’y croyais plus ! il était en tenue de touareg bleu avec le chèche sur la tête. Je l’arrêtais immédiatement quand il voulu se déshabiller. Je me mis en position assise, les pieds au sol, dans ma petite nuisette et lui demanda de s’approcher comme ça. je lui pris les mains et les posa sur mes seins, mes tétons étaient tellement durs qu’il le sentit dans ses paumes, il me les prit et les fit rouler sous ses doigts. Que c’était bon ! mon fantasme se réalisait…Je remontai doucement sa djellaba, jambes poilues mes mains glissaient sur ses cuisses tout en ondulant de la poitrine. Il ne portait rien dessous ! sa queue avait déjà pris forme et se redressait par à-coups. Il me caressait parfaitement les tétons et je l’incitais à tirer dessus, j’adore qu’on me les pince en tirant dessus, ça me donne des envies lubriques… il s’arrangea à maintenir sa djellaba au dessus de la taille la bite bien droite maintenant. Je pris ses couilles en sandwich avec sa bite et me l’enfila comme la plus belle glace qu’on aurait pu m’offrir…je la suçais tout en marmonnant de plaisir, la lechant sous toute ses formes, gland, tige, couille, la recouvrant de ma salive… divin les choux. Par moment je revenais à la réalité en entendant le vent dehors et le fait d’être toute seule dans le désert avec un « touareg » sublime instant que je garderai longtemps en mémoire. Même si le rapport fut des plus basiques, ce fut un moment de jouissance hors commun. Il était là sans bouger à subir tous mes assauts, même pas un grognement de sa part. Seule sa queue me répondait, longue et bien dure. Levant la tête, la bite baveuse dans mes narines je lui demandais de faire des photos. Et non ! il n’a pas voulu. Dommage ! j’aurai tellement voulu vous montrer ça… je repris ma pipe d’enfer, la faisant glisser doucement dans ma gorge comme je l’aime. Je changeai de position pour mieux l’apprécier. Je m’allongeais sur le dos, la tête en arrière dans le vide en dehors du lit et lui demanda de venir me redonner sa bite. Je remontais ma nuisette pour qu’il puisse s’occuper de mes tétons en même temps ; j’avais tellement l’entre jambe en fusion que je refermais mes cuisses sur mon strig de dentelle en levant de façon régulière mon cul. Quel jouissance de laisser cette queue aller et venir dans ma gorge. Il devait prendre du plaisir… c’est pas possible autrement ! Mais pas un souffle ! Toujours la bite raide. Ma chatte n’en pu plus et réclamait une venue immédiate. Je changeais à nouveau de position, lui mis un préservatif et me mis à genoux sur le lit la croupe en l’air. Il n’était pas question de me lubrifier, je le laissais m’embrocher à sec (pas vraiment car j’avais bien mouillée avant). J’ai adoré. Je n’entendis qu’un râlement quand il éjacula. Aucune phrase de sa part, je lui proposais de finir la nuit dans mon lit. Chose qu’il accepta dans le silence Je partis tout de suite dans le sommeil sous ses mains qui me caressaient les cuisses et les fesses. Au réveil, je sentis ses mêmes gestes et une queue bien dure qui glissait dans la raie des fesses. Hmmmm. Je tâtonnais sans bouger de ma position de chien de fusil sur le matelas cherchant un préservatif. Je savais en avoir laissé quelques uns. Sans me retourner, je lui en présentais un. Quelques instants plus tard, j’écartais mes fesses avec les mains pour lui offrir ma chatte. Il me prit en douceur et longuement, se vida certainement et se retira aussi doucement qu’il était entré. Il sortit aussi du lit. Je restais un long moment recroquevillée jouissant ce dernier moment… il était 6h 30 environ et je me levais. Je voulais voir le levé du soleil. J’enfilai un petit shorty de dentelle noire et sortie comme ça, pieds nus, un chapeau de paille sur la tête. Je croisais Mohamed et tout en le remerciant du plaisir qu’il me donna, je lui demandais de me prendre en photo face au soleil levant.

Souvenir inoubliable du Maroc.

et voilà mon Tuareg… pris au retour à coté du seul arbre dans le désert!

les dernières photos de chloé la cochonne à la plage septembre…

Coucouleschoux!

l’été commence à prendre fin! snif! snif! en souhaitant qu’un jour vous viendrez me croiser sur la plage… je suis facile à reconnaître! hihihi

Avec un gros bisou de la cochonne….

Chloé

 

L’arrivée de Chloé à la plage de torreille!

coucouleschoux!

Juste une série de photos vous montrant comme je suis quand j’arrive sur la plage…. si vous avez des suggestions, n’hésitez pas! j’essayerai de vous faire plaisir…

Avec un gros bisou de la chloé qui pense à vous quand elle offre ses fesses à son ami le soleil…. vivement que vous m’utilisiez! hihihi

La « chatte » de Chloé en fête chez les gays dans le 66!

Coucouleschoux!

mes amours d’homo m’ont conviée à une fête anniversaire au « el médio » à Perpignan… ce ne fut pas triste! Déjà que je suis arrivée alors que tous le monde était à table finissant le repas, mon entrée fut très remarquée! hihihi chose étonnante, il n’y a pas de trav??? Pourquoi? Auraient elles peur de sortir sur Perpignan?

je m’étais habillée assez soft et passe partout mais en gardant toutefois une certaine élégance, mini jupe zébrée afin qu’on puisse voir mon shorty de dentelle parme mettant mon joli cul en valeur et un chemisier transparent. sobre non! en début de soirée ma coiffure était impeccable mais je ne vous dis pas après 3h de danse dans quel état je pouvais être…

 En plus, je m’étais mise sur un tabouret pour qu’on puisse me voir de toute la salle. au bout d’un moment j’entraînais mes amis à rejoindre le bar et la musique… je n’étais pas venue pour être perchée sur un tabouret! pffft!

et la soirée commença… car mes choux! j’adore danser!

Une charmante femelle m’invita à la rejoindre sur le podium à la barre…

En redescendant je tombais sur une copine trans qui était venue faire un show… et en plus payé par la patrone… si j’avais su, je me serai proposée vu l’ambiance que j’ai pu y mettre… enfin ce sera pour une prochaine fois!

Si cette charmante personne vous attire… elle s’appelle Sophie! mais je ne peux pas vous dire si c’est une chaude, je ne l’ai vu qu’à cette soirée!

je remercie cette charmante femme qui m’a offert une coupe de champagne et qui avait l’air très intéressée par ma personne ainsi que toutes les femelles avec qui j’ai dansé! et bien sûr mes choux homo avec qui j’ai passé une excellente soirée…

 Un gros bisou à mon Domy! tu es un amour!

je finis en soutien-gorge… plus chaude que jamais! hihihi

donc si vous vous ennuyez! n’hésitez pas à vous offrir la Chloé pour toutes les soirées de fête…. 

Vers 3h30 du mat, j’avais les talons explosés et on sortit de la boite, je les laissais là sur le trottoir et comme j’avais la chatte bouillante, je finis à serra d’en Vaquère où je me fis un plaisir d’exhiber mon cul et tout le reste…. Merci donc à ces deux charmantes bites qui m’utilisèrent sur mon capot en me traitant de tous ces noms que j’adore: pute! salope!…on va t’en mettre! whouaaaaaa! belle fin de soirée!

 

Rien que pour ceux aimeraient avoir une Chloé faire la pute près de chez eux… suceuse, baizeuse, obéissante, avalant votre sperme si vous le lui ordonnez…

Coucouleschoux!

vous me direz: « c’est un peu bref ma chère Chloé » hihihi et vous aurez raison mais je me suis dis que vous seriez désireux de voir mon allure lorsque je fais la pute sur la nationale entre Perpignan et Narbonne. Des utilisateurs ont une la gentillesse de me prendre en photo faisant le tapin! ils ont bien rigolés en imaginant que eux m’avaient consommée alors que beaucoup n’auront que le plaisir de me regarder tapiner…

 Et comment me trouvez vous? assez pute?

 Vérification de la marchandise! hihihi

 Vous risquez de me voir ainsi… ou

 de face avec mes petits tétons qui pointent en vous attendant… et à la demande de mon utilisateur photographe…

 comme ceci… hihihi j’ai quitté mes bas pour ma belle couleur bronzée mais toujours avec mes petites culottes de dentelle bien ouvertes sur mes fesses…

Et si vous ne faites pas de commentaires, pfff! je ne sais pas si j’enlèverai le bas! Hihihi

Et que dites vous de cette dernière! Chloé sur la table des piques niques vous attendant…